lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le budget 2021 arrêté à 2681,5 milliards de FCFA

Gabon: le budget 2021 arrêté à 2681,5 milliards de FCFA

Au terme du conseil des ministres de ce mardi 13 octobre, le ministre du Budget et des Comptes publics Sosthène Ossoungou Dibangoye a présenté le projet de Loi de Finances Initiale pour l’Exercice 2021. Basé sur des hypothèses pour le moins surréalistes compte tenu notamment de la hausse des dépenses de fonctionnement, ce PLF 2021 affiche un budget équilibré en ressources et en charges à 2681,5 milliards de FCFA.

Alors que la pandémie de Covid-19 a plombé les perspectives de développement économique du continent dans son ensemble, avec notamment des prévisions pour le moins pessimistes faisant état d’une croissance en chute de 3,3% et devant entraîner la première récession économique en 25 ans, le gouvernement gabonais semble pour sa part se cramponner à ses (mauvaises) vieilles habitudes.

Comme en témoigne le projet de Loi de Finances Initiale pour l’Exercice 2021 présenté en conseil des ministres ce mardi par le ministre en charge du Budget et des Comptes publics Sosthène Ossoungou Dibangoye et budgétisé à 2681,5 milliards de FCFA, le niveau de dépenses devrait être toujours aussi excentrique. Malgré une baisse programmée des recettes dictée aussi bien par l’incertitude liée à la Covid-19 que par les plafonds pétroliers, les dépenses devraient augmenter d’un peu plus de 143 milliards de FCFA. 

Portées par une hausse de 103,4 milliards FCFA de dépenses d’investissements et 4,4 milliards FCFA de dépenses de fonctionnement, ces dépenses « principalement orientées vers le soutien à la relance de l’économie » suscitent déjà pour les observateurs bon nombre d’incertitudes. Si l’on y ajoute celles liées au niveau jugé « excessif » de la dette publique gabonaise chiffrée à plus de 5600 milliards de FCFA à fin juin, cette stratégie de dépenses laisse perplexe.

Basé sur des hypothèses pour le moins optimistes, voire « exagérément optimistes », comme l’avait souligné l’analyste Mays Mouissi en évoquant la loi de finances rectificative (LFR) 2020, avec une production pétrolière de 10,5 millions de tonnes, un prix du baril de pétrole à 41 dollars, et un taux de change à 580 FCFA/USD (malgré les menaces de dévaluation liées à la récession en zone CEMAC), ce PLF 2021 n’a pas fini de susciter encre et salive.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion