Gabon: «le Bac à 19 ans avec une moyenne de 12/20 est une pure invention», selon le Sena

le secrétaire général du Sena Fridolin Mve Messa © D.R

Alors que le premier ministre Julien Nkoghe Bekale a au cours d’un déjeuner de presse le lundi 08 avril dernier réaffirmé son soutien aux nouvelles modalités d’attribution des bourses qui, selon lui, s’appuient sur les conclusions des états généraux de l’éducation de la recherche et de l’adéquation formation-emploi de 2010, le Syndicat de l’éducation nationale (Sena) a dénoncé le faux autour de cette information. Pour le secrétaire général de cette organisation syndicale, Fridolin Mve Messa ces mesures sont une invention  du gouvernement et une volonté masquée de retirer la bourse aux apprenants gabonais tout simplement.  



En effet, lors de son face-à-face avec la presse nationale et internationale le lundi 08 avril dernier, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a tenu à démontrer la teneur et la plus-value de ces mesures relatives à la bourse. Ce dernier, a entre autres évoqué la loi N° 212011, portant orientation générale de l’éducation, de la formation et de la recherche, comme socle de cette décision de conditionner la bourse à 12/20 avec 19 ans au plus lors de la demande de ladite bourse. Pourtant, selon plusieurs acteurs de l’éducation, il n’existerait aucun lien entre les états généraux de 2010 et ce projet de décret.

En réaction à cette sortie médiatique, Fridolin Mve Messa le secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale a décliné tout rapport entre lesdites mesures et les travaux sur l’éducation appelés “loi 21”. « Le Bac à 19 ans avec une moyenne de 12/20 est une pure invention. Aucun Enseignant n’avait décidé de cela lors des États généraux de 2010. L’affirmation du Ministre d’État Michel MENGA à la presse semble être une contre-  vérité », a-t-il martelé.

Par ailleurs, l’intéressé a relevé les ruses du gouvernement pour détruire le système éducatif. « Aucun des 131 articles de ladite loi d’orientation n’évoque l’âge et la moyenne, encore moins le décret 404 fixant les conditions d’attribution, de transfert et de suspension des bourses n’en fait mention. Même l’article 24 de loi d’orientation évoqué par le Premier ministre n’évoque que les âges du cycle pré-primaire. Qu’ils disent simplement vouloir supprimer la bourse aux élèves parce que c’est l’une de nombreuses exigences du FMI », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire