vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: le 1401, numéro vert de la Gendarmerie pour dénoncer les agents...

Gabon: le 1401, numéro vert de la Gendarmerie pour dénoncer les agents racketteurs

Ecouter cet article

Si dans une note datée du 15 décembre dernier, le Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, le Général de brigade Yves Barassouaga avait déjà attiré l’attention de ses hommes sur la pratique pour le moins dégradante du racket, un communiqué rendu public ce mercredi 23 décembre 2020 est venu une fois de plus rappeler ces derniers à l’ordre. Occasion pour les responsables de ce corps des Forces de défense nationale d’inviter les populations et les usagers à dénoncer tout acte répréhensible commis par les gendarmes lors des opérations de contrôle. 

C’est par la voix de son Directeur des relations publiques le Capitaine Alexis Tchanga-Mvouendi que la Gendarmerie a tenu à réagir aux multiples récriminations dont font l’objet ses éléments, notamment du phénomène de racket dont certains se rendraient coupables. S’il a reconnu l’implication de certaines « brebis égarées » dans  le phénomène de rackettage « accentué par des intimidations », ce dernier a tenu à rassurer l’opinion sur la volonté du Commandement en chef d’y mettre un terme. 

A cet effet, le porte-parole de la Gendarmerie nationale a tenu à rassurer les populations sur le rôle de ce corps d’armée qui est « de veiller à l’exécution des lois, à assurer le bon ordre public, la sécurité des personnes et des biens », rappelant qu’elle participe très activement à la lutte contre le racket et la corruption sous toutes ses formes aux côtés du ministère de la Lutte contre l’enrichissement illicite.  

Le Commandement en Chef a de ce fait rappelé que tout gendarme contrevenant aux ordres sera sévèrement sanctionné. « Il s’expose ainsi à de lourdes sanctions allant de 45 jours d’arrêt de rigueur à une suspension de solde ou de fonction de trois mois à six mois », a martelé le Capitaine Alexis Tchanga-Mvouendi. 

Par ailleurs, face à la recrudescence de ces actes qui ternissent l’image de la Gendarmerie nationale, le Directeur des relations publiques a rappelé aux usagers et aux populations l’engagement du Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, le Général de brigade Yves Barassouaga a combattre ces comportements rétrogrades et « rappelle que le 1401, numéro vert du poste de commandement mixte de la Gendarmerie nationale reste ouvert pour toute dénonciation ». 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop