Gabon: Laurence Ndong s’indigne de la tournée «politique» de Laccruche Alihanga

Dans un live diffusé le 16 septembre dernier, Laurence Ndong fait un diagnostic de la situation politique du Gabon, tout en dénoncant l’omniprésence de Brice Laccruche Alihanga, directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba. Elle lui reproche de ne pas avoir la légitimité de faire une tournée en lieu et place du président de la République.

Un jour après les accusations portées contre elle et deux autres compatriotes sur une prétendue rencontre avec Brice Laccruche Alihanga pendant son séjour parisien, Laurence Ndong s’est ouverte à ses compatriotes pour leur livrer son analyse sur les événements qui animent la vie politique gabonaise actuellement. « Notre pays va très mal. Ce qui se trame dans notre pays est extrêmement grave. Ce qui se passe aujourd’hui me fait penser à l’arrivée de Hitler au pouvoir », s’est-elle indignée dès l’entame de son propos.

Pour étayer son propos mais en ne se prononçant pas sur les accusations de la veille, elle compare l’arrivée au pouvoir D’Ali Bongo Ondimba à celle de Hitler en Allemagne, qui aurait, selon elle fait sombrer le pays. L’ancienne membre de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG) en France va plus loin. « Aujourd’hui, si celui qui lui sert de directeur de cabinet fait tout pour s’imposer au pouvoir, si ces gens continuent de confisquer l’Etat, nous sommes en situation extrêmement grave. C’est comme si le Gabon allait disparaître de la carte du monde », assure-t-elle, l’air grave.

 

L’arrivée de Brice Laccruche Alihanga à Port-Gentil le 17 septembre dernier est l’acte de trop selon l’ancienne porte-parole de Jean Ping en France en 2016. Face à la demande des responsables de plusieurs entreprises de la capitale économique Port-Gentil d’imposer à leurs employés une journée fériée pour accueillir le directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, laurence Ndong s’est indignée de cette décision. Car elle ne s’explique pas le caractère de cette tournée qui est tantôt “politique”, tantôt « républicaine ».  « Est-ce que le PDG est à nouveau parti unique pour que ses activités mobilisent tout le pays ? Et si c’est une tournée républicaine, depuis quand un DCPR fait-il des tournées en lieu et place du président de la République ? », s’est-elle interrogée.

La tonitruante Laurence Ndong affirme détenir des statuts telegram de Brice Laccruche Alihanga dans lequel il déclarerait être une étoile qui a besoin des ténèbres pour briller. « J’ai les statuts Telegram d’Alihanga en ma possession. Il y a un statut dans lequel il dit: “Je suis une étoile et j’ai besoin des ténèbres pour briller. Il a besoin de créer les ténèbres au Gabon pour que lui il brille, car il dit lui-même être du côté obscure de la force », déclare-t-elle dans cette vidéo qui dure environ une heure.

Laissez votre commentaire