Gabon: l’Assemblée nationale reprend ses pouvoirs

Le mercredi 16 janvier dernier s’est tenue au siège du palais Omar Bongo Ondimba de Libreville, la cérémonie de passation de charges entre le nouveau Président de l’Assemblée nationale Faustin Boukoubi et son homologue du Sénat Lucie Mélou Aubusson épouse Mboussou. Un passage de témoin qui intervient après 8 mois d’intérim assuré par la présidente de cette institution constitutionnelle.   


Entourés des membres de leurs bureaux respectifs, les premiers responsables des deux chambres du Parlement gabonais ont posé l’acte qui matérialise la restitution et la réception des dossiers dont la charge incombe à la Chambre haute du Parlement gabonais qui par cette action, reprend possession de ses pouvoirs après plusieurs mois d’absence due à l’inexistence d’un bureau et des parlementaires siégeant au sein de cette institution.

Au cours de cette cérémonie, le promu et les membres de son bureau ont reçu les félicitations de la Présidente du Sénat dont le passage temporaire à la tête de  l’Assemblée nationale a été dominé par l’examen du Projet de la loi de finances 2019.

Par ailleurs, la sénatrice de Fougamou s’est entretenue avec son homologue sur les dossiers qui devraient constituer la priorité du nouveau bureau de l’Assemblée nationale dès l’entame de l’exercice de ses fonctions. Il s’agit de la réhabilitation du Palais Léon Mba, sièges des honorables députés, mais également celle des bâtiments annexes. «Pour le premier, grâce à un financement de la coopération chinoise, le dossier a connu de belles avancées, en dépit de la date butoir qui nécessitera l’attention du nouveau bureau présidé par Faustin Boukoubi  », a t-elle expliqué.

Concernant le projet de réhabilitation des bâtiments annexes, la présidente du Sénat a indiqué que cette mission a été confiée à l’entreprise française adjudicataire Eiffage qui bénéficie du financement de l’Etat gabonais. Ladite entreprise devrait pouvoir lancer ses travaux simultanément avec le partenaire chinois ayant la charge de remettre à neuf le palais Léon Mba.

Faustin Boukoubi quant à lui a fait preuve de reconnaissance envers son interlocutrice. C’est à ce titre que le numéro un de l’Assemblée nationale « a félicité son homologue du Sénat pour le avec lequel celle-ci a dirigé l’institution dont il a désormais la charge pour les cinq ans avenir » .

Pour rappel, le 30 Avril 2018, la Cour constitutionnelle décidait de mettre un terme au mandat des députés de la 12ème législature, lequel mandat qui devait prendre fin en décembre de l’année 2016. Devant les difficultés du gouvernement à organiser de nouvelles élections législatives, la Haute juridiction avait jugé utile de transférer certaines prérogatives au Sénat. 

Laissez votre commentaire