mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: l'Assemblée nationale dépénalise l'homosexualité par 48 voix pour et 24 voix...

Gabon: l’Assemblée nationale dépénalise l’homosexualité par 48 voix pour et 24 voix contre

Il aura fallu plusieurs heures de conciliabule ce mardi 23 juin 2020 pour que l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement, vote finalement pour la proposition de dépénalisation de l’homosexualité portée par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, qui fait couler encre et salive ces derniers jours. En effet, c’est par 48 voix pour et 24 voix contre que ce texte très controversé a été adopté. Les 25 abstentions n’ayant pas été considérées comme des suffrages exprimés. 

Très commentée sur les réseaux sociaux et dans l’opinion, la proposition de retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 de la loi 042/2018 portant Code pénal incriminant l’homosexualité aura été l’occasion d’un véritable duel de clochers au sein de l’hémicycle. Pour cause, retoquée en première lecture, ladite proposition vient finalement d’être adoptée par les honorables députés en ce milieu de soirée. 

David Ella Mintsa, député PDG à l’Assemblée nationale n’a pas manqué d’afficher son opposition à cet amendement. « Mon vote de ce jour est en cohérence avec mes convictions religieuses et philosophiques et avec les us et coutumes hérités de nos ancêtres », a-t-il publié avec un selfie la main levé sur son profil Facebook. De son côté, Blaise Louembet élu PDG de la commune de Koulamoutou,, tout en restant solidaire à la réforme, a lui aussi rendu public son vote. « Je reste solidaire de tout le reste du texte mais mes convictions religieuses, mon attachement à la Constitution et à nos valeurs ancestrales ne me commandent pas d’autoriser ou d’encourager de telles pratiques », a-t-il précisé. 

Ces oppositions n’auront pas suffit à maintenir la répression de l’homosexualité dans l’ordonnancement juridique national. Ainsi, c’est à 48 voix pour et 24 voix contre que cette disposition a été adoptée par l’Assemblée nationale. Les 25 abstentions n’ayant pas été comptabilisées comme suffrage exprimé, la majorité absolue a été logiquement atteinte. Une adoption qui n’a pas manqué de susciter des réactions au sein de l’hémicycle, notamment des députés qui se sont opposés au retrait de l’alinéa pénalisant l’homosexualité. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt