Gabon: l’Assemblée générale extraordinaire du Synaca tourne au pugilat !

Syndicalistes, étudiants et représentants des étudiants aux prises © GMT

L’assemblée générale extraordinaire prévue par le Syndicat national de la culture et des arts (Synaca), qui devait tenir ce mardi 15 mai 2018, à l’Ecole nationale d’arts et manufacture (ENAM), a littéralement tourné en catastrophe entre les étudiants de cet établissement et les leaders syndicaux jugés indésirable dans leur école.

Prévue pour ce mardi 15 mai à 10 heures, à l’Ecole nationale d’arts et manufacture (ENAM), l’Assemblée générale extraordinaire annoncée par le Syndicat national de la culture et des arts (Synaca), destiné à trouver des voies et moyens pour sortir cette école de la situation alarmante qui est la sienne depuis six mois déjà, a viré en un affrontement entre les leaders syndicaux, les étudiants et les représentants des étudiants.

«Depuis six mois déjà, l’ENAM, le creusé du ministère de la culture ne fonctionne pas. Tout est à l’arrêt. Où étaient le syndicat et le ministère de la culture lorsque l’ENAM était en train de s’effondrer. Il a fallu que les agents de l’ENAM se lèvent, pour que vous le président du Synaca daignez enfin venir dans nos murs. Et pourquoi ? Pour présider une réunion sans intérêt. Finalement, vous ne nous considérez pas», a expliqué une étudiante.

En effet, ces derniers ont vues rouge l’arrivé dans leur établissement du président du Synaca, Christian Mermance Nang Nsome devant animer l’Assemblée générale. Se ruant sur ce dernier, l’abreuvant d’injures et le traitant de tous les noms d’oiseaux, les étudiants et leurs représentants l’on sommé de déguerpir de leur école, et l’ont interdit l’accès à la salle de réunion.

Chose que le leader syndical a refusé de faire arguant, qu’étant un produit de cette école, il avait les mêmes droits que chacun d’entre eux d’être dans ces lieux. Une remarque qui vraisemblablement a eu du mal à passer auprès d’un des représentants. Les deux hommes en sont venus aux mains, sous le regard médusé des autres syndicalistes et approbateur des étudiants.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire