mardi,28 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: l'archevêque Iba-Ba va expulser les «occupants sans titre» de la vallée...

Gabon: l’archevêque Iba-Ba va expulser les «occupants sans titre» de la vallée Sainte Marie

Ecouter cet article

C’est par le biais d’une petite annonce parue dans le quotidien L’Union dans sa livraison du jeudi 2 septembre 2021 que l’information a été donnée. En effet, l’archevêque de Libreville, Monseigneur Iba-Ba a informé les « occupants sans titre » de la Vallée Sainte Marie, du lancement au courant du mois de septembre 2021 de la phase d’expulsion et de démolition.

La nouvelle semble passer en sourdine dans l’opinion publique. Pourtant, plusieurs familles installées depuis une cinquantaine d’années dans cette vallée érigée en sanctuaire religieux, risquent de ne plus avoir de toît en cette fin de mois de septembre. Et pour cause, l’évêque de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-Ba a annoncé le lancement de la phase d’expulsion et de démolition dans les tout prochains jours. 

Le processus fait suite à l’opération de recensement des occupants sans titre ni droit de la Vallée Sainte Marie lancée en janvier 2021 pour laquelle les riverains de cette zone avaient fait plusieurs recours. Ayant rejeté toutes les tentatives de négociation des riverains, l’archidiocèse de Libreville invite donc les populations de cette zone à « quitter le site avant le début des opérations de démolition qui auront lieu au cours du mois de septembre ».

Pour rappel, les habitants de la Vallée Sainte-Marie y vivent depuis 1970 avec autorisation de Monseigneur Anguilet. Établis sur les lieux depuis plus de 30 ans, ces derniers peuvent se prévaloir d’un droit de propriété acquis par usucapion, c’est-à-dire, par effet de la prescription acquisitive qui confère à celui qui s’en prévaut le droit de propriété simplement en justifiant sa présence sur les lieux pendant plus de 30 ans. 

L’homme de Dieu et représentant du Pape François au Gabon gagnerait donc à reloger ou indemniser ces « occupants sans titre » qui disent ne plus savoir « à quel saint se vouer », chrétiens catholiques pour la plupart, qui s’y sont installés depuis 51 ans aujourd’hui avec l’onction de ses prédécesseurs en y investissant tout le fruit de leur travail plutôt que procéder à des menaces à peine voilées d’expulsions barbares.  

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop