Gabon: l’appel du pied de la CDG au pouvoir en place ?

Gabon Gabonmediatime Des Membres De La Cdg Réunis À Bordeaux
Gabon Gabonmediatime Des Membres De La Cdg Réunis À Bordeaux

Réunie à Bordeaux dans le sud-ouest de la France, ces 27, 28 et 29 septembre 2019, la Convention de la diaspora  Gabonaise (CDG) pour cette rencontre a reconsidéré sa stratégie et partant son projet pour le Gabon. Une stratégie qui semble de plus en plus s’adoucir, car à la lumière de son communiqué, la CDG laisse la porte ouverte à toutes les possibilités y compris l’éventualité d’un dialogue et des négociations avec le régime de Libreville. 

La Convention de la diaspora gabonaise ambitionne visiblement de changer de cap. Autrefois, observatrice de la situation politique du Gabon qu’elle qualifiait d’ « ubuesque », cette organisation qui milite aux côtés de Jean ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle d’août 2016, s’est résolue à sortir de son inertie en pesant de tout son poids afin de faire évoluer la situation politique qui prévaut au Gabon par une stratégie pour le moins particulière.   

Tout en revendiquant l’héritage laissé par un leader comme André Mba Obame, héritage porté aujourd’hui par Jean Ping, la Convention de la diaspora  gabonaise décide de ne plus « subir ni observer pantoise le folklore politique et le mépris des institutions que l’opportuniste et ovni Brice Laccruche Alihanga livre au peuple gabonais, sous le regard admiratif et complice d’une génération qui a incontestablement failli à son statut providentiel et de sagesse »

Une situation qui la pousse donc à repenser son « idéologie » et « son corpus de valeur », vers un axe particulièrement étrange au regard non seulement des valeurs qu’elle a toujours véhiculées, mais surtout au nom du peuple gabonais qu’elle a toujours prétendu défendre.  

La nouvelle idéologie de la Convention de la diaspora gabonaise devrait s’articuler autour de deux positionnements dont elle se garde  le droit de choisir une définitivement. Ainsi donc, elle définira sa nouvelle stratégie autour des questionnements:  « S’agira-t-il d’un renoncement aux valeurs qui caractérisent ce mouvement fidèle au président élu, à savoir la démocratie et la libération du Gabon ? » ou « s’agira-t-il de rejoindre le train des négociations entre le parti au pouvoir et l’opposition…» 

Pareil positionnement a le mérite d’être clair. Il est évident que la CDG aspire plus que jamais à un rapprochement avec le pouvoir. En évoquant dans ses deux axes, l’éventualité d’un « renoncement aux valeurs » et la  « négociation entre le pouvoir et l’opposition », elle ne laisse que très peu de doutes à la nature de ses ambitions et la trajectoire de son futur engagement politique.

Laissez votre commentaire