mardi,24 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: l'ANPN et la CDC en première ligne pour la mise en...

Gabon: l’ANPN et la CDC en première ligne pour la mise en oeuvre du Plan national d’adaptation côtière

Avec plus de 60 % de la population concentrée le long du littoral, cette zone est particulièrement vulnérable aux effets potentiels du changement climatique. Avec l’amplification du phénomène d’érosion côtière qui commence à affecter les communautés vivant le long de la côte, il est plus qu’urgent de mettre en œuvre des politiques publiques adaptées à cette problématique. C’est dans cette optique que le Gabon a obtenu récemment une subvention du Green Climat Fund (Fond vert pour le Climat) dans le cadre de la mise en œuvre de son Plan National d’Adaptation Côtière (NAP). 

Ce projet cogéré par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) doit permettre au Gabon « de mieux hiérarchiser ses besoins en investissements pour l’adaptation de sa zone côtière ». Pour la première phase de ce projet, Libreville et Port-Gentil, deux villes qui abritent une part importante des activités économiques nationales liées à la zone côtière, ont été choisies pour être les villes pilotes. 

Erection de digues pour contenir la progression de l’érosion sur le littoral © D.R.

Coordonné par le Dr. Magloir-Désiré Mounganga spécialiste en géomorphologie du littorale à l’Agence Nationale des Parcs Nationaux,  ce projet devrait répondre donc de manière efficiente à la problématique de l’impact du changement climatique sur la zone côtière par la mise en oeuvre d’investissements structurants notamment la remise à niveau des stations météorologiques que compte les villes pilotes. 

Il faut souligner que la production de données météorologiques est une nécessité impérieuse dans l’élaboration d’une stratégie d’adaptation nationale aux changements climatiques  car elle peut permettre aux décideurs d’effectuer de bons choix en matière de développement. Mais la mise en œuvre du NAP repose également sur une collaboration renforcée entre les différentes parties prenantes concernées par la question du climat et ses corollaires, toute chose qui permettrait la mise place des stratégies d’adaptation non seulement pertinentes mais qui feraient aussi l’objet d’un consensus général.

Pour le Dr. Magloir-Désiré Mounganga, compte tenu de l’impact des activités humaines sur la zone côtière « il est désormais impératif de prendre les bonnes décisions, et d’être capable de nous adapter à tout changement dans un monde où l’on peut penser que le climat a perdu toute raison ».

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion