jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: l’ANPN acquiert le logiciel Mbaza Al pour améliorer la surveillance des...

Gabon: l’ANPN acquiert le logiciel Mbaza Al pour améliorer la surveillance des parcs nationaux

Ecouter cet article

« Mbaza Al » est le logiciel mis à la disposition des écogardes du Parc national de la Lopé, dans la province de l’Ogooué Ivindo pour aider à la surveillance des animaux et lutter contre le braconnage. Un outil stratégique doté d’une capacité rapide des données et capable de fonctionner sans connexion internet. 

Selon le magazine de l’actualité de l’économie verte, de l’environnement et du développement durable, cet outil a été développé par les chercheurs de l’université de Stirling en Écosse, en collaboration avec le conseil en science des données et en apprentissage automatique, Appsilon, et en partenariat avec l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Un logiciel qui devrait aider les écogardes du parc national de la Lopé dans leur stratégie de lutte contre le braconnage. 

Selon ses concepteurs, le logiciel est doté d’un algorithme qui permet la classification et l’exploitation des images d’animaux captées dans les parcs nationaux. Son objectif, renforcer les capacités de surveillance des parcs nationaux d’une manière « scientifiquement rigoureuse ». Une solution qui serait renforcée par la capacité du logiciel à fonctionner sans connexion internet dans le but de repérer rapidement tout signe d’alerte dans les populations animales. 

« Le Gabon perd environ deux tonnes d’ivoire, soit environ 150 éléphants chaque mois aux mains des braconniers, le temps est compté. Les conservateurs ont testé différentes solutions pour tenter d’accélérer le processus, mais elles nécessitaient toutes une connexion internet rapide ou des compétences en programmation. Aucune d’entre elles n’était disponible pour les gardes forestiers du parc national de la Lopé », a indiqué l’un des concepteurs. 

Si cette innovation est louable, des questions demeurent malgré tout. Les écogardes disposent-ils des moyens logistiques de réagir rapidement en se rendant sur les lieux d’alerte? L’innovation va-t-elle s’étendre vers les autres parcs nationaux du pays? Autant de questions qui devraient amener l’ANPN à édifier l’opinion sur le mécanisme de mise en œuvre de ce nouvel outil.

Laissez votre commentaire