samedi,19 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilA La UneGabon: l’ANPI planche sur la mise en oeuvre du délai de 48...

Gabon: l’ANPI planche sur la mise en oeuvre du délai de 48 heures pour la création d’entreprise

En séance de travail ce mercredi 3 février 2021 avec les responsables de la Direction générale des impôts notamment, Ghislain Moandza Mboma, directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon), a présenté sa vision pour les mois à venir. Entre volonté d’extension et dialogue public-public, celle-ci devrait notamment porter sur l’automatisation des procédures et le raccourcissement des délais de traitement de dossiers.

Nommé à la tête du guichet gabonais des investissements le 20 novembre dernier, Ghislain Moandza Mboma entend déployer les activités de son agence sur toute l’étendue du territoire. Multipliant les initiatives allant dans le sens d’une plus grande flexibilité des services offerts par l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon), le responsable entend intensifier le dialogue public-public comme en témoignent les rencontres de ce mercredi. 

En effet, aux côtés des « administrations partenaires » que sont la Direction générale des impôts (DGI), ou encore le Journal Officiel, le DG de l’ANPI a présenté cette vision axée notamment sur la réduction à 48h du délai de création d’entreprise sur l’ensemble du territoire national. Invitant les responsables de la DGI à plus de célérité, celui qui entend mettre en place une plateforme collaborative afin de permettre à toutes les administrations d’améliorer leurs compétences, a plaidé pour un renforcement des effectifs de la DGI au sein du guichet unique. 

Visant également « la formalisation de l’informel » pour un élargissement de l’assiette fiscale, Ghislain Moandza Mboma entend donc à travers un dispositif à la fois conciliant et opérationnel qui s’étendra aussi bien à l’intérieur du pays qu’à Libreville, travailler de concert avec l’ensemble des parties prenantes. Une initiative qui prend tout son sens avec les installations récentes des guichets AGANOR et AGASA au sein de l’ANPI, et qui témoignent de la volonté aussi bien d’accélérer le passage du guichet physique au guichet digital que de celle d’accentuer le dialogue public-public.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance