mardi,28 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: l'ANPI engagée à formaliser les coopératives agricoles

Gabon: l’ANPI engagée à formaliser les coopératives agricoles

Ecouter cet article

C’est dans l’optique de structurer de manière efficiente le secteur agricole, notamment les coopératives,  que le Directeur général de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) entouré des acteurs dudit secteur s’est rendu le Samedi 6 février 2021 sur le site de formation de la coopérative agricole IDRC Africa sis au Village graine de Bolokoboué, Cap Esterias. Pour Ghislain Moandza Mboma, l’objectif de cette visite était de s’imprégner des réalités au sein de cet écosystème afin de mettre en place les mécanismes d’accompagnement permettant de booster la production locale et ainsi réduire la dépendance aux importations.

À la suite de la visite à Nkoltang la semaine écoulée auprès de la coopérative reflet du Gabon axée sur la culture de l’Abelmoschus esculentus plus connu sous le nom « Gombo» , la délégation de l’Agence nationale de la promotion des investissements conduite par son directeur général Ghislain Moandza Mboma, a voulu toucher du doigt le fonctionnement d’autres coopératives agricoles. A cet effet, ce dernier a mis le cap sur le Village graine de Bolokoboué en présence du Directeur général de l’agriculture, Max Auguste Oussou et des acteurs dudit secteur.

Dans cette démarche louable qui consiste à mettre en gestation le dialogue entre les administrations publiques, ce sont la Direction générale de l’agriculture, le ministère du commerce et l’ANPI qui, d’un commun accord, ont décidé d’atteindre l’objectif de réduction des importations. Dans cette quête de résultat , l’ANPI à travers son guichet unique, aura pour mission de formaliser les coopératives en leur donnant accès aux agréments et permettre aux investisseurs d’y injecter des capitaux nécessaires à l’éclosion de ce secteur peu prisé en dépit des enjeux qui s’y dégagent.

Pour sa part, le ministère de l’Agriculture via sa direction générale se chargera d’inspecter et d’orienter les agriculteurs notamment dans le choix de leurs semences et des techniques agricoles pour faire face à toute problématique de la santé des plantes conformément aux nombres. Quant à la troisième composante de cette chaîne qui est le ministère du commerce, il sera question de structurer les conditions de facilitation d’accès des produits agricoles issus du terroir dans les grandes surfaces. Un ambitieux projet rendu possible grâce au guichet unique qui intègre non seulement l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor) mais aussi l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa).

Au terme de cette rencontre riche en partage, les étudiants et autres passionnés de l’agriculture, ont reçu des garanties de la part des autorités publiques sur le suivi de leurs activités. À cet effet, le Directeur général de l’ANPI a appelé le coordonnateur de l’ONG agricole IDRC Africa à procéder au dépôt des dossiers à jour des coopératives à compter de ce mardi 9 février mais aussi à fournir un compte d’exploitation d’ici le 13 février prochain sur une semence spécifique à savoir le piment de cayenne. Preuve que cette visite a été plus que fructueuse.

En réaction, Hervé Omva Ovono a, au nom de ses collaborateurs, salué l’intérêt des différents directeurs généraux manifesté à leur endroit. « Nous vous remercions pour la visite et pour les assurances données. Vous savez, le village graine de Bolokoboué est un outil d’aide à la décision. En ce sens qu’il répond à la question du chômage et à ramener les jeunes vers la terre. Nous sommes à 580 personnes que nous encadrons régulièrement », a-t-il indiqué. Après la visite d’IDRC Africa qui compte 27 coopératives, l’ANPI va ouvrir le dialogue avec les partenaires financiers pour accompagner lesdites coopératives, une fois leurs agréments obtenus.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop