mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: l’Aninf et ses partenaires dévoilent les résultats des études de faisabilités...

Gabon: l’Aninf et ses partenaires dévoilent les résultats des études de faisabilités du projet CAB Gabon

Ce jeudi 10 octobre à Libreville, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) a réuni ses partenaires pour présenter les résultats des études de faisabilité de l’ambitieux projet CAB Gabon. Autour de son Directeur général Alex Bernard Bongo Ondimba, mais aussi des représentants des différentes parties prenantes, l’ANINF a livré des conclusions encourageantes. 

C’était l’essence de la rencontre de ce jeudi à Libreville qui a réuni à la fois les responsables de l’Aninf, les représentants de la Banque africaine de développement (BAD), de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), du cabinet Pricewaterhousecoopers, mais aussi le PCA de l’Arcep Lin Mombo, et la Secrétaire générale du ministère de l’économie numérique. Chargée de développer l’infrastructure numérique sur l’ensemble du territoire national, l’Aninf vient de livrer les conclusions des études de faisabilité de son ambitieux projet CAB Gabon. 

En effet, financées par la BAD pour un coût global de 454,3 millions de FCFA, ces études de faisabilité du projet Cab Gabon réalisées par le cabinet PriceWaterHouseCoopers, ont permis de faire une analyse complète de la situation. Avec une forte incidence attendue dans les domaines de la santé, de l’enseignement, ou encore des services financiers, ces études de faisabilité ont permis de mesurer l’impact à la fois économique, financier et environnemental de ce projet Cab Gabon. 

Gabon Gabonmediatime Projet Cab Gabon
Photo de famille au terme de la cérémonie de restitution des résultats des études de faisabilité du projet CAB Gabon © GMT

Entré dans sa deuxième phase, Cab Gabon d’un linéaire de 2185 km devrait aboutir à la mise en place de deux datacenters à Nkok et Franceville, d’un Centre d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (CSIRT) et d’une Infrastructure à clé publique (PKI). Il aura un impact non négligeable sur l’amélioration du climat des affaires, et la confiance des populations en leur gouvernement au regard des résultats attendus. 

Dans son mot de circonstance, le DG de l’Aninf n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler l’objectif du projet Cab Gabon, qui est « d’accroître la couverture géographique des réseaux haut débit, la diminution des coûts des services de communication et de garantir la sécurité numérique ». Pour sa part, Lin Mombo, PCA de l’Arcep, a insisté sur le fait que ce projet, permettra au Gabon de s’arrimer aux standards internationaux. 

Avec un retour sur investissements attendu au plus tard dès la 15ème année après sa mise en œuvre, ce projet Cab Gabon devrait plonger le pays dans l’ère du smart government. A noter que le Gabon, en plus d’être le premier pays à mettre en place un plan de cybersécurité national, est le premier pays d’Afrique centrale et l’un des rares de la sous région, à avoir réalisé ce type d’études qui s’inscrivent réellement dans un projet structurant.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt