Gabon: Landry Amiang Washington enfin libre !

Landry Amiang Washington © D.R

C’est ce vendredi 5 avril 2019 que le cyberactiviste Landry Amiang Washington a été fixé sur son sort. Accusé d’escroquerie et de délits d’outrage au président de la République et d’appel à l’insurrection par l’entremise des réseaux sociaux, ce dernier a été condamné à 3 ans dont 4 mois avec sursis et un million  de francs Cfa d’amende. Il devrait donc bientôt recouvrer sa liberté.



Arrêté en août 2016 à sa descente d’avion à l’aéroport international de Libreville par les agents de la police des airs et des frontières (Paf), puis mis sous mandat de dépôt, le cyberactiviste très connu des réseaux sociaux était principalement accusé d’outrage au président de la République et d’escroquerie. Après près de 3 ans passés à la prison centrale de Libreville, la justice vient enfin de rendre son verdict dans cette affaire qui aura retenu l’attention de l’opinion nationale et internationale.

Si le ministère public a requis la peine de 10 ans d’emprisonnement ferme assortie d’une amende de 1 million de Fcfa, le juge en a décidé autrement. Tout en rejetant les exceptions soulevées par Landry Amiang Washington, le tribunal l’a déclaré « non coupable du délit d’escroquerie et l’en relaxe au bénéfice du doute ». En revanche sur le délit d’incitation à la révolte et outrage au président de la République, le tribunal l’a reconnu coupable et il a été condamné pour ces faits à 3 ans de prison, dont 4 mois avec sursis et 1 million Fcfa d’amende.

Ainsi, après avoir passé ces trois dernières années à « sans famille », si l’on s’en tient à la décision du juge, le cyberactiviste devrait recouvrer la liberté dans les tout prochains jours.

Laissez votre commentaire