mardi,27 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: l’ancien SG du ministère des Eaux et Forêt suspendu lors du...

Gabon: l’ancien SG du ministère des Eaux et Forêt suspendu lors du Kevazingigate promu DG de la Caistab

Les mesures individuelles annoncées au terme du Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 02 octobre 2019 ont été marquées  par quelques bizarreries passées presque inaperçues dans l’opinion. Pour preuve la nomination de l’ancien secrétaire général du ministère des Eaux et Forêts Serge Rufin Okana au poste de directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), suspendu lors du scandal politico-financier dit Kevazingogate et cité aussi dans celui dit des « Panama Papers ».  

Après la réhabilitation en juillet dernier du directeur Général des Douanes et Droits Indirects Dieudonné Lewamouho Obissa, suspendu de ses fonctions à titre conservatoire dans le cadre du scandal de la disparition de 353 conteneurs de kevazingo, un autre damné dans cette affaire qui a fait la une de l’actualité nationale et internationale vient semble-t-il d’être lavé de tout soupçon. Ainsi, au terme du Conseil des ministres qui s’est tenu ce 02 octobre 2019, Serge Rufin Okana a été nommé à la tête de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab). 

Cette nomination bien que légale pourrait toutefois susciter des questionnements quant au choix porté sur ce haut fonctionnaire. En effet, ce dernier a toujours eu maille à partir avec la justice puisque cité dans des scandales financiers et de gestion. De l’époque où il a occupé le poste d’Administrateur directeur général de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), aujourd’hui en état de mort clinique, il aurait lamentablement échoué à redresser la barque. 

Pis, selon des informations exclusives du quotidien français Libération, datant de 215, il aurait été cité dans le scandal des « Panama Papers » du nom de cette fuite de documents de Mossack Fonseca, cabinet panaméen spécialisé en droit commercial, services fiduciaires et conseil en placement. Les fichiers obtenus par Libération attestent que Serge Rufin Okana contrôle plusieurs sociétés offshore logées dans des paradis fiscaux. Ils renseignent que ce dernier aurait été le bénéficiaire économique de Majestic Limited, une société immatriculée dans les Îles vierges britanniques avec adresse à Hong Kong. Il aurait également usé du même montage pour créer Firtune Spread Investment Limited logée dans les deux mêmes pays.

La dernière affaire ayant éclaboussé le nouveau directeur général de la Caistab est celle du Kevazingogate. D’ailleurs dans le cadre de l’enquête sur la disparition mystérieuse de 353 conteneurs de kevazingo au port d’Owendo, le gouvernement avait annoncé la suspension à titre conservatoire d’une dizaine de hauts fonctionnaires dont Serge Rufin Okana qui occupait à cette époque le poste de secrétaire général du ministère des Eaux et Forêts. C’est à dire la plus haute autorité du ministère après le ministre. Dans le cas d’espèce, le ministre en charge de ce portefeuille avait été limogé du gouvernement. 

Autant d’éléments qui laissent planer le doute sur la probité morale de celui qui sera désormais à la tête de la Caisse de stabilisation et de péréquation qui a pour mission de réguler les frais de transport et de stockage liés à la distribution des produits pétroliers en République Gabonaise. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion