Gabon: lancement des consultations des premières cliniques mobiles !

Lancement des consultations des premières cliniques mobiles à Akanda © D.R

Ce vendredi 4 décembre 2018, dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda, a eu lieu le lancement des premières cliniques mobiles. Cette mise en marche du projet présidentiel a vu 52 professionels de la santé de la santé militaire se mobiliser pour combler les disparités constatées entre les provinces en termes d’infrastructures sanitaires les difficultés d’accès aux soins pour les populations vivant dans les zones extrêmement reculées.



Durant son discours à la nation au soir du 31 décembre 2017, le président de la République Ali Bongo Ondimba, avait annoncé la création des cliniques mobiles visant à amener l’hôpital au plus près des populations vivant des les zones les plus reculés du Gabon. Si pour beaucoup ce n’était encore qu’un effet d’annonce, les populations du Cap Estérias ont quant à elles vécu sa matérialisation.

Un pharmacien du service de santé militaire face au ministre Jean Marie Ogandaga © D.R

C’est sous la houlette du médecin général inspecteur Romain Tchoua, directeur du service de santé militaire, que 52 professionnels équipés de 20 cliniques mobiles de type 4×4 (dont 4 disponibles) ont assiégé le territoire du 1er arrondissement de la commune d’Akanda. Comme spécialités intégrées, la médecine générale, la stomatologie, l’ophtalmologie, la pédiatrie et la gynécologie-obstétrique.

Une unité chargée de sensibiliser et d’éduquer les populations sur le VIH/SIDA, paludisme, l’hygiène et les soins bucco-dentaires. Constatant la non fourniture pharmaceutique dans la zone (la seule pharmacie se trouvant au 1er campement), le réseau de cliniques mobiles a prévu une distribution des médicaments d’usages multiples comme les paracétamol, brufen pour ne citer que ceux-là.

Ce programme qui s’achèvera ce samedi 5 janvier 2019 dans cette localité aura sans doute apporté une once de soulagement à ces populations confinées dans leurs maux. Prochaine étape, l’arrière pays, précisément la province de l’Ogooué-Ivindo dès la fin de ce mois.

Laissez votre commentaire