samedi,28 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: l’Alliance chrétienne s’indigne de la dépénalisation de l’homosexualité

Gabon: l’Alliance chrétienne s’indigne de la dépénalisation de l’homosexualité

Ce jeudi 25 juin 2020, à travers une déclaration rendue publique et signée de son président le révérend Victor Ndoukou Moukoko, l’Eglise de l’Alliance chrétienne et missionnaire du Gabon, a exprimé son désarroi face au vote par l’Assemblée Nationale d’un projet de loi porté par le Gouvernement et visant, entre autres, la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon.

La décision de l’Assemblée nationale n’a pas trouvé un écho favorable au sein de la population qui rejette avec la dernière énergie le projet de loi visant la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon. Aussi bien pour la société civile, certains acteurs politiques, que pour les leaders religieux, c’est un non incisif. Après l’Eglise catholique, l’Eglise de réveil, le tour est donné à l’Eglise de l’Alliance Chrétienne et missionnaire de monter au créneau. 

Tout en rappelant au gouvernement plusieurs principes divins ainsi que les conséquences engendrées par leur violation, l’Eglise de l’Alliance chrétienne, par la voix du révérend Victor Ndoukou Moukoko indique que « L’apologie de l’homosexualité n’est ni un droit naturel, ni une universalité au nom desquels certains États s’arrogent le droit de devoir l’imposer à d’autres ». 

Alors que la communauté LGBTQ+ au Gabon jubile sans doute déjà pour cette première victoire vers la reconnaissance de leurs droits, l’Eglise de l’Alliance chrétienne veut rappeler au gouvernement le caractère dommageable que ce projet de loi pourrait entraîner sur la population du pays. 

« Les femmes sénatrices doivent se souvenir particulièrement que Dieu a donné à la femme la noble mission de donner la vie ; que cette vie est le fruit d’une union entre un homme et une femme, et non entre deux personnes de même sexe (…) Nous rappelons enfin aux Sénateurs, aux Députés, aux membres du Gouvernement et aux Responsables des Institutions Constitutionnelles, la nécessité de mettre en place dans notre pays peu peuplé une politique réelle de natalité », a indiqué le révérend Victor Ndoukou Moukoko. 

l’Eglise qui regrette par ailleurs que de telles décisions soient prises en période de confinement imposée par la crise sanitaire jusqu’ici non maîtrisée, invite les autorités à lever le confinement « dès lors que celui-ci poursuit des objectifs pervers »

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion