mercredi,21 avril 2021
AccueilDerniers articlesGabon: laissé pour compte, le secteur rural peine à se développer

Gabon: laissé pour compte, le secteur rural peine à se développer

S’il existe un indicateur capable de révéler le niveau de pauvreté en Afrique, c’est bel et bien le secteur rural. Trop peu soutenu. Trop peu développé. Celui-ci semble absent des politiques publiques, alors même qu’il est au cœur du développement des stratégies agricoles. Au Gabon comme dans beaucoup de pays de la sous-région, ce secteur rural manque du minimum, avec un accès à l’eau, à l’électricité et aux soins de santé terriblement limité.

La pauvreté est essentiellement un problème rural. Ce n’est pas un hasard si plus de 75% des pauvres du monde vivent en milieu rural. Au Gabon, malgré la faiblesse globale de la population, ce secteur rural peine à entrevoir le bout du tunnel. Et pour cause, il reste trop souvent absent des politiques publiques que ce soit en termes de santé, d’éducation, ou encore d’amélioration des conditions de vie. 

En effet, comme le souligne le dernier indice Mo Ibrahim sur la gouvernance, le Gabon n’accorde que peu d’importance à ce secteur puisqu’il n’est que 36ème à l’échelle du continent. Entre accès aux terres rurales et à l’eau limité, difficile accès aux marchés ruraux, appui insuffisant de la part de l’exécutif ou encore entreprises et organisations rurales quasiment inexistantes, le secteur rural au Gabon vit des heures sombres.

Alors qu’il pourrait grâce à son potentiel, favoriser le développement durable et la diversification de l’économie, celui-ci est donc volontairement mis de côté par un exécutif qui se cantonne à des projets peu structurants. Occasionnant un exode rural intensif conduisant à une désertion des villages et autres cantons, cette absence de stratégie axée sur les populations rurales est à l’origine de nombreux maux. 
A l’heure où le gouvernement entend faire du secteur agricole un pilier de son économie comme en témoigne la création prochaine d’agropoles et autres zones agricoles à fortes productivité, cette absence de soutien au secteur rural pourrait constituer un véritable frein à cette ambition. Pis, elle pourrait fortement contrarier le développement du pays, puisque celui-ci doit concerner toutes les couches de la société, notamment les plus vulnérables.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion