mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : l’Agasa procède à la fermeture d’une dizaine d’entreprises de production...

Gabon : l’Agasa procède à la fermeture d’une dizaine d’entreprises de production d’eau en sachet

Ecouter cet article

C’est dans le cadre de ses missions de protection des consommateurs que l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) a effectué, le 16 janvier dernier, des visites d’inspection au sein d’une dizaine d’entreprises de production d’eau en sachet aux quartiers Toulon 1 et la Peyrie respectivement dans les  4ème et 3ème arrondissements de Libreville. Au sortir de ces visites, le garant de la sécurité alimentaire au Gabon a procédé à la fermeture pure et simple des sociétés non réglementaires. 

Depuis son avènement dans le marché de consommation gabonais, le sachet d’eau s’est imposé comme la solution immédiate aux besoins en hydratation des populations. Elèves, commerçants, tout le monde y passe. Et ce, en raison de son faible coût comparativement à l’eau minérale dont le prix moyen tourne autour de 600 Fcfa. Mais si ce produit d’usage multiple est prisé, il a déjà fait l’objet de plusieurs griefs en lien avec son mode de production et du niveau de potabilité du liquide reconditionné.

Soucieux de la protection des consommateurs, l’Agasa a déployé le 16 janvier dernier son dispositif sanitaire au sein d’une dizaine d’usines de production dudit produit identifiées aux quartiers Toulon 1 et la Peyrie respectivement dans les 4e et 3e arrondissements de Libreville. Le but visé était de s’assurer de la qualité du produit mais aussi de la conformité légale de l’entreprise productrice. 

Après avoir opéré des contrôles technique, scientifique et administratif, les équipes sanitaires ont procédé à la mise sous scellées de plusieurs entreprises. Il s’agit de des entreprises Majesté, De princesse, La Grâce, Ajoke, Ets Momo et fils, Monol’eau, Fotetsa et Golden, tous producteurs reconnus de l’eau en sachet.

Selon les agents de contrôles sanitaires, ces établissements « souffrent de plusieurs irrégularités. Notamment l’absence d’agrément sanitaire, de certification de mise sur le marché de produits de première nécessité, de fiche circuit, d’insalubrité des espaces et des outils de production », ont-ils précisé. Selon les agents sanitaires, cette opération de contrôle se poursuivra dans d’autres sites de production à Libreville et dans d’autres localités.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop