mercredi,7 décembre 2022
AccueilDerniers articlesGabon: l'affaire d'abus sexuels est «un complot» selon Stéphane Nguema

Gabon: l’affaire d’abus sexuels est «un complot» selon Stéphane Nguema

Ecouter cet article

Alors que le football gabonais continue de rythmer sous les tambours d’une éventuelle vague de placements sous mandat de dépôt des dirigeants du sport roi mêlés aux abus sexuels sur mineurs, un ancien international gabonais s’est inscrit en faux avec cette affaire. En effet, devant la presse, Stéphane Nguema a révélé le 7 mars dernier que ce ne serait qu’un complot ourdi par Rémy Ebanega.

Assis dans un espace de la capitale, Stéphane Nguema alias « la Mémé » avait décidé de sortir du silence plus de 3 mois après avoir annoncé son départ de l’association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG). À cette occasion, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain et de Rennes en Ligue 1 avait livré sa part de vérité sur le Capellogate. « Mes proches et moi avons opté pour ce point de presse à froid pour donner ma part de vérité sur un débat qui a éclaboussé notre football », avait-il déclaré.  

Si des tensions auraient pu éloigner les deux amis de longue date, les observateurs sont davantage surpris que Stéphane Nguema ait insinué, à fine bouche, que les abus sexuels sur les footballeurs aspirant à la carrière professionnelle ne seraient que des ragots recoupés en complot de la part de Rémy Ebanega. «J’ai été surpris d’être abordé il y a quelques mois par mon président pour soi-disant faire exploser une bombe dans le football gabonais […] En échange, il fallait faire un faux témoignage comme une victime de Capello pour donner plus de légitimité à ce débat », a-t-il révélé.  

Un simple débat ? L’ancien international gabonais est formel, la pédophilie dans le football gabonais dont l’un des instigateurs serait le très populaire Patrick Assoumou Eyi alias « Capello » placé sous mandat de dépôt, il n’en a jamais été témoin ou proche. Avant d’ajouter que le but ultime était de faire porter le chapeau de ces accusations abjectes à Pierre Alain Mounguengui, président sortant de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). « Cette stratégie aurait permis d’atteindre la fédération gabonaise de football et l’exposer pour une suspension de son président par la FIFA », a-t-il poursuivi. Pour l’heure, la justice gabonaise semble accorder du crédit à cette affaire. Nous y reviendrons !

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x