Gabon: l’administration du CHUL se prononce sur la disparition de deux fœtus mort-nés

Entrée principale du Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL) © D.R

Le Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) a, une fois de plus, fait l’objet d’un scandale. Cette fois, il s’agit d’une sombre affaire d’enlèvement de fœtus mort-nés. Les faits se sont produits le vendredi 15 juin dernier au sein du service de maternité. A la suite de cet incident, la direction générale de cet hôpital universitaire a, selon le directeur général du CHUL le Dr Eric Augustin Baye, «pris les mesures nécessaires pour tirer cette affaire au claire».

La nouvelle de cette disparition affole les réseaux sociaux, et est depuis le vendredi dernier, le sujet de toutes les conversations. Une sombre affaire qui vient entacher un peu plus la réputation de cet établissement sanitaire public.

En effet, selon la direction générale de cet hôpital, il semblerait qu’une adolescente âgée de 17 ans et enceinte de quatre mois et demi, aurait fait une fausse couche, et se serait vu délester de la dépouille de ses jumeaux mort-nés.

«Pendant la période de surveillance de la patiente, les deux fœtus ont été conditionnés et déposés par l’équipe de garde dans le box d’accouchement sur la table à langer, à côté de la patiente. A 7 heures, au moment du transfert de la patiente vers le service de gynécologie, il est annoncé à la famille, partie pour réclamer les deux fœtus, la disparition de ces derniers»a indiqué le directeur général du CHUL, lors d’un point de presse tenu ce samedi 16 juin 2018.

Selon ce dernier, une fouille systématique a été immédiatement réalisée dans tout le service, et sur tout le circuit de traitement des déchets hospitaliers, aux fins de retrouver ces fœtus. «Suite à cette recherche infructueuse, la Direction générale du CHUL a saisi la police judiciaire pour les besoins d’enquête. A cet effet, l’ensemble des personnels de garde ont été auditionnés le vendredi 15 juin de 14h à 21h30», a-t-il déclaré.

Rappelant au passage qu’une telle situation ne s’était jamais produite auparavant au sein de cet établissement sanitaire public de renom, et déplorant ce «malheureux incident», la Direction générale du CHUL, a tenu néanmoins à rassurer les populations sur le renforcement des procédures de sécurité au sein du CHUL.  

Laissez votre commentaire