Gabon : l’activité de raffinage en chute libre

Gabon Gabonmediatime Sogara Gabon
Devanture de la Société gabonaise de raffinage à Port-Gentil © D.R.

Porté par les prestations de la Société gabonaise de raffinage (Sogara) seule et unique raffinerie du pays, l’activité de raffinage continue de dégringoler. Au regard des chiffres fournis par la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF), le volume de brut traité a chuté de 30%, pour se situer à 454 456 tonnes métriques contre 648 889 un an plus tôt. 


Comme le souligne la note de conjoncture sectorielle élaborée par la Direction générale de l’économie, l’activité de raffinage continue de dégringoler malgré une hausse de la production pétrolière. Ainsi, au terme des neuf premiers mois de l’année, celle-ci affiche une nette régression, à la fois en termes de volume traité et de ventes. 

En effet, le recul de l’activité observé depuis le début de l’année 2019 dans la branche de raffinage de pétrole brut s’est confirmé au troisième trimestre. Ainsi, le volume de brut traité a chuté de 30% pour se situer à 454 456 tonnes métriques contre 648 889 tonnes métriques à la même période en 2018, notamment suite aux difficultés d’approvisionnement de pétrole par les principaux fournisseurs. 

Concomitamment à cette baisse significative du volume de brut traité, les ventes à la fois sur le marché local et à l’exportation ont enregistré des baisses significatives dont les plus importantes sont à mettre à l’actif du gaz Butane (-30,1%), Super (-6,7%), Pétrole lampant (-27,8%), ou encore Gasoil moteur (-35,9%). 

Dans ce contexte, le chiffre d’affaires global de cette branche de l’activité pétrolière, s’est élevé à 146,2 milliards de FCFA contre 200,3 milliards de FCFA en 2018. On notera donc un repli de 27% du CA de cette activité, qui poursuit sa chute amorcée depuis plus deux ans.

Laissez votre commentaire