mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : la veuve d’Aymard Mbina dénonce une tentative de spoliation de...

Gabon : la veuve d’Aymard Mbina dénonce une tentative de spoliation de la part de sa belle famille

Assassiné par des pirates durant l’attaque perpétrée dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 décembre 2019, l’âme du commandant de Marine marchande Aymard Mboumba Mbina pourrait ne pas trouver le repos en dépit de son inhumation. Et pour cause, la famille génitrice de ce dernier aurait délibérément décidé de mettre à la porte la femme du défunt Caprice Josiana Beang Owono et leur progéniture. Un spectacle désolant visible sur une série de vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux, mettant en scène la veuve du commandant du navire le Tropic Dawn se plaignant des agissements de la famille de son défunt conjoint. 

Le Gabon tout entier s’est réveillé ce dimanche 5 janvier 2020 sous le choc de cette veuve qui peine à contenir son désarroi face aux actes posés par sa belle famille. La scène qui a eu lieu à Tchengue à Port-Gentil quelques heures seulement après l’inhumation du commandant Aymard Mboumba Mbina, montre sa veuve Caprice Josiana Beang Owono fustigeant l’attitude de sa belle-famille qui aurait décidé de s’accaparer des biens du défunt et de la jeter à la porte avec leurs enfants. 

« Aymard est mort dimanche 22 et vous avez dit que dès qu’on l’enterre on l’a fout à la porte. Vous n’avez plus des maisons, ce sont les maisons d’Aymard que vous vous voulez maintenant prendre », se plaint la veuve dans une vidéo diffusée quelques heures après l’enterrement. Plus intrigant, les instigateurs de cette spoliation, argueraient fièrement que cette dernière n’aurait aucun droit légal. Du fait qu’avec son défunt compagnon de vie, ils ne s’étaient liés qu’à la coutume. Une situation intolérable alors que le couple a vécu plus de 12 années ensemble en fondant une famille sans l’apport des parents. « Vous ne me connaissez plus aujourd’hui? Que celui qui me connaît plus aujourd’hui lève son doigt. Pourquoi vous me faites ça », s’indigne Caprice Josiana Beang Owono.  

Cette tentative de spoliation est d’autant plus grave car elle est intervenue moins de 24 heures après qu’un hommage de la nation gabonaise eut été rendu au vaillant commandant. D’ailleurs c’est au nom du président de la République et du Premier ministre, que le ministre d’Etat Lambert Noël Matha l’a élevé, à titre posthume, au rang d’Officier dans l’ordre national du mérite. Toutefois, audelà de cet hommage, la situation vécue par la veuve d’Aymard Mboumba Mbina met en lumière l’incapacité du même gouvernement à assurer les droits de cette frange vulnérable de la population alors que des  changements juridiques et procéduraux concernant le traitement des veuves et les orphelins ont été observés ces dernières années. 

Pour information, une proposition de loi portant légalisation du mariage coutumier en République gabonaise, demeure en examen à la Commission des Affaires culturelles, sociales et de la communication du Sénat depuis le 30 avril 2019. Ladite proposition émane du vénérable sénateur du département de la Bayi-Brikolo Ernest Ndassikoula.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt