Gabon: la traversée du désert se poursuit pour les employés de Satram

Dans la tourmente depuis près de 3 ans aujourd’hui, le calvaire des employés de Satram se poursuit. Réunis en assemblée générale il y a quelques jours au siège de leur site syndical au quartier Balise dans le 2e arrondissement de Port-Gentil, les employés de cette entreprise menacent d’entrer en grève, rapporte L’Union


La Société d’acconage et de transport maritime (Satram) n’a toujours pas fini d’égrener son chapelet de revendications. Face au non-respect de leurs droits et au non paiement intégral de leur dû, les employés présents à cette assemblée générale ont retenu l’option d’une grève pour se faire entendre par leur direction générale. 

« Satram nous humilie. Cependant, chaque citoyen a le droit de travailler, et en contrepartie, il doit être payé », a indiqué Aimé Pandy, porte-parole des délégués du personnel,  s’exprimant sur la question du redressement judiciaire. Par ailleurs, un autre employé a dénoncé un fait discriminatoire au profit de certains employés de la boîte. 

« S’il n’y a pas assez d’argent dans les caisses, il vaut mieux attendre qu’il y en ait assez pour satisfaire tout le monde au lieu de procéder au paiement de certaines personnes en cachette, puisque nous traversons tous les mêmes situations », a t-il déclaré. 

Autant de couacs qui ont poussé les employés visiblement au bord du gouffre à retenir l’option d’une grève au terme de leur assemblée générale, afin d’exprimer leur ras- le-bol. « Si nos salaires ne sont pas payés d’ici le samedi 13 juillet 2019, nous passerons à la vitesse supérieure », ont-ils laissé entendre.  

Pour rappel, les employés de Satram et leurs familles ont élu domicile au siège de leur entreprise depuis mai 2018, faute de moyens financiers leur permettant de subvenir aux charges et dépenses quotidiennes. 

Lise Bivigou 

Laissez votre commentaire