jeudi,29 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: la toile ébranlée par le «Syndicat» et les «2000 FCFA» du...

Gabon: la toile ébranlée par le «Syndicat» et les «2000 FCFA» du taxi

Ecouter cet article

Véritable ouragan sur la toile depuis quelques semaines , le phénomène du Syndicat des hommes présidé par le rappeur ivoirien Suspect 95 est l’attraction de cette fin d’année. Et ce, d’autant plus que plusieurs hommes s’y référent à cœur joie. Fixation du prix du transport à 2000 FCFA, conduite à tenir vis-à-vis de la gente féminine durant la période festive, le « Syndicat » semble peu à peu s’ériger au rang de norme. Une sorte de « constitution informelle ».

Tout serait parti d’une constatation simple selon laquelle les femmes feraient comme bon leur semble pour amadouer les hommes. Toute chose qui aura poussé l’artiste hip-hop ivoirien Suspect 95 à tenir un discours qui relativise cette position. D’ailleurs, dans une de ses célèbres reprises du titre à succès « Donne-lui l’argent » de DJ Léo, celui que bon nombre d’observateurs, présentent comme le meilleur rappeur francophone, milite pour une génération de femmes battantes qui n’attendent plus tout de leurs partenaires. Il chante à cet effet « enfants des gens n’a qu’à travailler ».

Autre combat, et pas des moindres, mené par le Syndicat des hommes : la fixation d’un montant à remettre à une petite amie venue rendre visite à son copain. A ce propos, le président dudit syndicat a déclaré « le transport fixé par le Syndicat est 2000 francs, pas plus pas moins. Quelles que soient la beauté, la forme de la fille. Restons concentrés ». Comme un discours à la nation du Général de Gaulle, les consignes de l’artiste ont été suivies d’Abidjan à Libreville en passant par Dakar et Yaoundé.

Au Gabon, le phénomène du syndicat prend une ampleur considérable. Des réunions fictives desquelles naissent des nouvelles règles, aux publications interpellatives envers la gente féminine, le mouvement se développe à vitesse grand V. Plus récemment, c’est un autre mot d’ordre du président fondateur dudit mouvement qui rythme les échanges sur la toile. « Nous sommes le 1er décembre. Je demande à tous les hommes de suspendre les dragues jusqu’à nouvel ordre. Si vous prenez le numéro d’une fille, ce sera juste pour regarder les statuts. Rien d’autre. », a suggéré Suspect 95.

Silencieuses depuis le début de ce mouvement, les femmes n’entendent plus l’être longtemps. Pour preuve, elles semblent aussi se regrouper pour créer un contrepoids avec les hommes. Une tentative qui devra tout de même être bien huilée tant le « Syndicat » a pris de l’avance. Pour l’heure, les membres fictifs de ce mouvement affirment que durant ce mois de décembre, « la somme à remettre aux femmes est de 28.500 F CFA, pour tous leurs besoins », peut-on lire sur les différents posts sur Twitter, WhatsApp, Facebook et Instagram.

Pour information, le Syndicat des hommes est une association virtuelle présidée par l’artiste Suspect 95. Elle est régie par des règles que sont censés suivre les adhérents. Le but étant de lutter contre le comportement vénal et matérialiste de certaines filles, qui ne ratent pas l’occasion de soutirer de l’argent aux hommes. D’une simple blague, ce mouvement est en passe de devenir une révolution sociale. Et cela au grand dam des femmes qui ne comptent pas se laisser faire.

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.