Gabon: la stabilité politique et la sécurité au coeur des inquiétudes du Conseil interministériel

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet © GMT

Au lendemain de la tentative de coup de force mené par des éléments du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) le 7 janvier dernier, le gouvernement s’est réuni le mercredi 9 janvier dernier en Conseil interministériel. Au menu de cette rencontre,  la situation politique et sécuritaire après cet événement qui a suscité des craintes au sein de l’opinion nationale et internationale.

C’est sous la direction du premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet que s’est déroulée cette seance du Conseil interministériel. Cette rencontre de travail qui a réuni une grande partie des membres du gouvernement intervient dans un contexte très particulier notamment après la tentative de coup de force du 7 janvier dernier orchestré par des éléments de la Garde républicaine.

Ainsi, il était question de réfléchir et de rechercher des stratégies sur la situation politique et sécuritaire actuelle du pays. Au cours de ce tour de table, le premier ministre a exprimé sa préoccupation et sa détermination à maintenir la stabilité politique et sociale sur l’échiquier national. Il a pour l’occasion instruit le gouvernement de tout mettre en œuvre pour la continuité du fonctionnement efficient et normal des institutions de la République, ainsi que la sécurisation des édifices publics de la nation.

Les sujets liés à la mise en place du bureau de l’Assemblée nationale, prévue ce vendredi 11 janvier, et la composition du futur gouvernement de la République ont également été évoqués. Cette rencontre qui intervient dans un contexte d’incertitude ne manquera pas de susciter des questionnements, de nombreux observateurs de la vie politique gabonaise estimant que des zones d’ombre subsiste concernant ce supposé coup d’Etat mais aussi s’interroge sur le silence du Chef de l’Etat après un événement aussi grave.

Laissez votre commentaire