samedi,28 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: la société civile interpelle Moussa Adamo sur les convocations au B2...

Gabon: la société civile interpelle Moussa Adamo sur les convocations au B2 du pasteur Ngoussi

Convoqué à la direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) communément appelée B2 dès réception de la convocation référencée N°024/DGCISM/DCI, le pasteur Georges Bruno Ngoussi vient de recevoir le soutien des membres de la société civile. C’est donc par le biais d’un communiqué parvenu à Gabon Media Time ce jeudi 23 juillet que ces organisations ont tenu à interpeller le ministre de la Défense nationale Michael Moussa Adamo sur  les conséquences et les répercussions judiciaires internationales liées à l’implication du B2 dans les violations des droits de l’Homme au Gabon. 

En effet, le Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG), le Réseau Femme Lève Toi; le Réseau des défenseurs des droits humains du Gabon, l’organisation Publiez Ce Que Vous Payez; Tournons La Page; Dynamique Unitaire, l’AGOS et de la Plateforme nationale de la société civile du Gabon ont tenu à s’insurger contre les tracasseries dont fait l’objet le fondateur de la Radio télévision Nazareth. 

En l’espace de quelques mois, Georges Bruno Ngoussi a fait l’objet de deux convocations par des autorités judiciaires sans motif apparent. Une situation que la société civile n’a pas manqué de dénoncer relevant que le service de renseignement militaire se serait « transformé en police politique dont la spécialité  consiste à la répression des activistes et des membres de la Société civile ».  

Un acharnement qui selon la société civile s’expliquerait par l’engagement du leader de l’Eglise Nazareth « contre les dispositions liberticides du nouveau Code Pénal gabonais ». « Il paye aujourd’hui le prix de son engagement préférentiel en faveur des droits de l’Homme, de la liberté d’expression et de religion », estiment les organisations de la société civile.   

Elles ont de ce fait interpellé le ministre de la Défense « sur les conséquences et les répercussions judiciaires internationales liées à l’implication du B2 dans les violations des droits de l’Homme au Gabon », invitant le gouvernement à cesser immédiatement toutes menaces sur le Pasteur Ngoussi.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion