jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: la SGS réclame à l'UOB 1,6 milliard d'impayés

Gabon: la SGS réclame à l’UOB 1,6 milliard d’impayés

C’est à la faveur du Conseil d’administration de l’Université Omar Bongo (UOB) qui s’est tenu ce jeudi 22 octobre 2020 que les autorités rectorales en charge de sa gestion ont fait le point sur la dette extérieure de l’établissement. En effet, selon le rapport fourni au ministre de tutelle le Pr. Patrick Mouguiama Daouda, l’UOB est débitrice de près de 1,6 milliard pour la seule Société Gabonaise de services (SGS). 

« La dette extérieure avec les fournisseurs s’est traduite ces derniers temps par la mise en demeure de l’UOB et des contentieux juridiques. La dernière en date est celle de SGS qui réclame près de 1.600.000.000 FCFA d’impayés », est-il clairement mentionné à la page n°6 du rapport administratif synthétique des activités 2019-2020. 

Une dette cumulée alors que cet établissement d’enseignement supérieur ne semble pas avoir été sécurisé depuis des lustres. Pour preuve, le rapport en termes de survenance d’actes de violence ou de braquage voire de vols fait état de pas moins d’une vingtaine d’infractions. Et ce, en moins de 12 mois. Il convient de préciser qu’il ne s’agit que des cas répertoriés par les autorités judiciaires.

Alors à quoi aurait servi le déploiement des agents de sécurité de la SGS si a contrario l’insécurité continue de croître? Une question sur laquelle le Pr. Mesmin-Noël Soumaho et son administration sont appelés à expliquer, notamment face aux étudiants, principaux victimes de la porosité de la barrière de l’UOB. Pour pallier ce dysfonctionnement, les autorités rectorales et la mutuelle ont depuis 2017 misé sur la mise en place d’une Police universitaire. Laquelle aura pour mission de veiller à la sécurité des personnes et des biens à l’intérieur du campus.

Nul doute que derrière le cas de la Société gabonaise de services de cachent une multitude de prestataires dont la première université serait débitrice. D’ailleurs le rapport parvenu à la rédaction de Gabon Media Time précise que la dette extérieure de l’UOB concerne « les imprimés spéciaux, la pré-collecte des ordures et l’entretien des espaces verts, les fournitures de matériels informatique, bureau et le réseau Wifi », peut-on lire à la page 5 dudit document rendu public hier. 

En parallèle, la dette intérieure cumule à seulement de 355.555.480 FCFA et ce, pour les vacations du 2e semestre 2018-2019 et l’encadrement des travaux de recherches des étudiants. Doit-on rappeler que le but de l’augmentation des frais d’écolage était d’autonomiser financièrement  l’UOB ?

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion