jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: la sécurisation du climat des affaires au menu des échanges au...

Gabon: la sécurisation du climat des affaires au menu des échanges au ministère de la justice

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’une réunion tenue ce mardi 21 décembre 2021, sur instruction du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, entre les ministres de la Justice, de la Défense nationale, du Commerce et de l’Économie que les parties ont scruté les mécanismes devant permettre aux auxiliaires de justice de rendre les décisions conformément aux textes de loi en vigueur en République gabonaise. Pour Erlyne Antonella Ndembet Damas, cette assise devrait optimiser la sécurisation du climat des affaires dans notre pays.

Alors que le monde de la finance a récemment été secouée par une affaire peu orthodoxe qui aurait eu lieu au sein de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig), le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, a décidé de prendre le taureau par les cornes afin d’éviter la recrudescence de ce type d’incidents. Pour ce faire, une rencontre avec ses collègues de la Défense nationale et de l’Economie, ce mardi 21 décembre 2021. 

Les membres du gouvernement ont tour à tour exploré les voies les plus fiables afin que les auxiliaires de justice puissent exécuter les décisions rendues par les tribunaux et ce, en application stricte de la loi. Pour Michaël Moussa Adamo, Nicole Janine Roboty Mbou, Hugues Mbadinga Madiya, l’heure est à « l’instauration des formations conjointes » pour les Huissiers de justice et les forces de l’ordre avec pour but l’appropriation des procédures judiciaires encadrant leurs activités dans le domaine des affaires.

Prenant part à cette rencontre, le Procureur général, Romaine Makouaza Vandakambano et le Procureur de la République, André Patrick Roponat se sont engagés à veiller à ce que les forces de l’ordre respectent le milieu bancaire. Pour le gouvernement, ces rencontres s’inscrivent dans le souci « d’assainir l’environnement des affaires » où les investisseurs devraient exercer en toute quiétude. Me Mouguengui, président de la Chambre des huissiers du Gabon a réitéré ses espoirs placés en l’amélioration du dispositif réglementaire de la profession d’huissier au Gabon, en examen au Parlement.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop