jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: la réhabilitation des voiries urbaines au ralenti malgré 75 milliards décaissés...

Gabon: la réhabilitation des voiries urbaines au ralenti malgré 75 milliards décaissés en 2019

Malgré les assurances des autorités gabonaises notamment celles du premier ministre Julien Nkoghe Bekale et de son ministre des Transports et des Infrastructures Léon Armel Bounda Balonzi, les travaux de réhabilitation des voiries urbaines du « Grand Libreville » vont au ralenti. Et pour cause, dans un contexte où les restrictions imposées par le gouvernement limitent les déplacements des populations et donc devraient faciliter lesdits travaux, ceux sont à la traîne.  

Accompagné le 17 mai dernier de son ministre des Transports et des Infrastructures Léon Armel Bounda Balonzi, mais également des ministres de l’Economie et de l’Environnement Jean-Marie Ogandaga et Lee White, le chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale s’est rendu sur les chantiers des voiries urbaines du « Grand Libreville » afin d’en vérifier l’évolution. Bien qu’il se soit satisfait de l’évolution de ces travaux, il n’en demeure pas moins que ceux-ci sont exécutés avec beaucoup de nonchalance.

En effet, alors que les conditions actuelles marquées par la pandémie de Covid-19 auraient pu permettre de réaliser ces travaux avec beaucoup plus de diligence et de célérité du fait de la limitation des déplacements des populations, il n’en est rien. Ainsi, de nombreux quartiers de la capitale dont certains disposent de tronçons routiers pouvant offrir des voies de contournements ou de désengorgement, restent toujours handicapés. C’est notamment le cas du quartier PK11 dont l’axe Bizango-Owendo pourrait accélérer le trafic de la Zone économique à régime spécial de Nkok. 

Concernant à peine 112 km de voiries urbaines, ces travaux peinent donc à s’accélérer malgré un financement de plus de 30 milliards de FCFA accordé par l’agence britannique United Kingdom Export Finance (UKEF) et surtout plus de 44 milliards de FCFA décaissé en 2019 pour le poste « pilotage et soutien aux politique des infrastructures, des travaux publics et de l’aménagement du territoire » comme on peut le lire dans le rapport d’exécution budgétaire. Une situation qui rend difficile la « fluidification du trafic ». 

Si certaines zones ont pu être désengorger à l’heure actuelle à l’image de l’axe IAI-Mindoubé-Carrefour Kanté, il n’en demeure pas moins que les principaux axes devant faire l’objet d’une attention particulière comme l’axe Awendjé-Bissegué-Nially restent toujours aussi décrépis. Une situation qui dure depuis plus de 15 ans, et qui devrait faire l’objet d’un regard plus incisif de la part d’un gouvernement qui a pourtant reçu des bailleurs de fonds près de 1000 milliards de FCFA dans le cadre de son Plan de relance économique (PRE). 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion