dimanche,25 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: la redevance audiovisuelle prélevée aux Gabonais prend-elle une destination inconnue?

Gabon: la redevance audiovisuelle prélevée aux Gabonais prend-elle une destination inconnue?

Annoncée comme la potion miracle pour aider les médias publics à investir et remplir leurs missions de service public par Alain Claude Bilie-By-Nze à l’époque ministre de la Communication, la manne générée par la Redevance audiovisuelle cinématographique (RAC) semble avoir pris une destination inconnue. Pour preuve, la Caisse de La Caisse de dépôts et et de consignations (CDC) auditionnée récemment par la Commission communication de l’Assemblée nationale affirme que le compte d’affectation spéciale de la RAC ne contiendrait que 702 000 Fcfa. 

Où est passé l’argent généré par le prélèvement auprès du contribuable de la Redevance audiovisuelle cinématographique? C’est une interrogation soulevée par l’Agence gabonaise de presse (AGP) alors que cette taxe devait servir à l’amélioration des conditions de travail au sein des organes de presse étatiques.  

Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018, elle est prélevée à hauteur de 500 Fcfa chaque mois auprès des abonnés de distributeurs et opérateurs de service de communication audiovisuelle. Sur la base de son fichier client, évalué à 270 000 abonnés, Canal+ qui est le principal fournisseur de programme télévisé devait collecter près de 135 millions de Fcfa par mois, soit plus de 1,6 milliard de Fcfa par an. 

Pour éviter les cas de détournement des fonds de cette manne financière un compte d’affectation spécial (CAS) à la Caisse de dépôts et consignations (CDC) avait été créé et la direction générale des impôts était mise en contribution pour gérer les fonds collectés. Sauf qu’à y voir de près, l’argent se seraient volatilisés, selon une source de l’établissement financier où est domicilié le compte d’affectation. 

Il ressort qu’après près de 17 mois de prélèvement auprès des contribuables de cette redevance, le compte d’affectation spéciale affichait comme solde la modique somme de 702 000 Fcfa. Il faut dire que depuis l’instauration de cette taxe, deux ministres se sont succédé à la tête du ministère de la Communication et qui était l’initiateur de sa mise en oeuvre en l’occurrence Alain Claude Bilie-By-Nze et Guy Maixent Mamiaka.  

Face à cette situation pour le moins incompréhensible et dans le souci de faire la lumière sur cette affaire, il serait important pour la Cour des comptes, l’Agence d’investigation financière et le parlement par la mise en place d’une enquête parlementaire de diligenter un audit pour comprendre le fonctionnement de ce prélèvement qui a une une incidence sur le panier de la ménagère. 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt