vendredi,14 août 2020
Accueil A La Une Gabon: la pression de l’ONEP sur les multinationales du secteur pétrolier

Gabon: la pression de l’ONEP sur les multinationales du secteur pétrolier

C’est ce qui ressort d’un courrier de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) signé de son secrétaire général Sylvain Mayabi Binet, daté du mardi 31 mars 2020 et parvenu à la rédaction de Gabon Media Time. Dans ce document qui invite notamment le gouvernement à ne pas céder « à la pression des multinationales visant la cessation des activités », l’ONEP par le biais de son secrétaire général en a profité pour mettre la pression sur les opérateurs pétroliers en les invitant à « la mise en exergue de leur responsabilité sociétale ». 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Alors que bon nombre d’entres elles ont d’ores et déjà suspendu leurs investissements, à l’image de Total, BW Energy et Panoro Energy, soulignant que cette situation est « très différente de celle de la dernière grande crise du secteur », les multinationales ont été invitées par l’Organisation nationale des employés du pétrole à se « montrer solidaire et à ne pas profiter de cette situation exceptionnelle à des fins de profits ».

LIRE AUSSI : Gabon : l’ONEP invite le gouvernement à maintenir la production pétro-gazière 

En effet, dans un courrier adressé au gouvernement dans lequel il invite celui-ci à ne pas céder « à la pression des multinationales visant la cessation des activités », l’un des principaux syndicat du pays, l’Onep a mis une forte pression, sur les opérateurs d’un secteur en proie depuis ces dernières semaines à de nombreux doutes. 

LIRE AUSSI : Gabon : vers une nouvelle crise de l’emploi dans le secteur pétrolier 

Invitant ces derniers à « mettre en exergue leur responsabilité sociétale », l’ONEP, par la voix de son secrétaire général Sylvain Mayabi Binet, prône donc « le maintien d’un niveau d’activités suffisant (forages, walkovers et projets) pour sauvegarder les emplois et les activités des sous-traitants qui emploient plus de cinq mille personnes ». 

LIRE AUSSI : Total annonce une baisse de plus de 20% de ses investissements 

Rappelant dans ce courrier que « pour le moment, la situation actuelle du prix du baril, ne saurait être une justification ferme à ne pas continuer des investissements », le secrétaire général de l’ONEP s’est donc voulu pragmatique, dans un contexte où de nombreux experts prédisent le pire au secteur pétro-gazier africain.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt