jeudi,29 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: la préparation des athlètes, principal défi de Franck Nguéma et du...

Gabon: la préparation des athlètes, principal défi de Franck Nguéma et du CNO dans l’optique des JO

Ecouter cet article

Reportés l’an dernier, pour raison de Covid-19, les Jeux olympiques d’été prévus du 23 juillet au 8 août prochain au pays du « Soleil levant » devraient accueillir quelques athlètes gabonais comme l’ont confirmé le ministre des Sports, Franck Nguema, et le président du CNO Léon Folquet, en marge d’une rencontre le 16 avril dernier. Compris entre 6 et 9, ces athlètes devraient notamment profiter des prochaines échéances internationales pour poursuivre leur préparation.

A un peu plus de trois mois des prochaines olympiades de Tokyo au Japon, le Comité national olympique (CNO) et le ministère des Sports affûtent la stratégie gabonaise. Ainsi, réunis pour une séance de travail le 16 avril dernier, Franck Nguéma, ses collaborateurs et Léon Folquet président du CNO, ont évoqué les principales questions d’ordre organisationnel en vue d’une participation optimale du pays, avec en point d’orgue, la préparation « effective » des athlètes gabonais.

En effet, alors que deux de nos athlètes que sont Adam-Girard De Langlade Mpali et Aya De Langlade Mpali tous deux en 50 m nage libre, sont d’ores et déjà qualifiés pour s‘envoler au pays du « Soleil levant », la liste complète qui devrait compter entre 6 et 9 athlètes (en fonction du ranking mondial), se fait toujours attendue en dépit de l’urgence. Il faut dire qu’entre Covid-19, difficultés inhérentes aux différentes fédérations, manque d’entraînement et de compétition, plusieurs athlètes pourraient être à court de forme.

Ainsi, à l’image de Guy Maganga Gorra en 100 et 200 d’athlétisme qui reste dans l’expectative d’une qualification du fait des dysfonctionnements au sein de sa fédération et ce, bien qu’il ait réalisé les minimas, d’autres athlètes pourraient manquer à l’appel. Une situation loin d’être de bon augure pour un pays désireux de faire bonne figure à compter du 23 juillet prochain comme ce fut le cas en 2012 à Londres avec Anthony Obame, seul médaillé de l’histoire du pays.
Si les prochaines échéances africaines notamment en Taekwondo avec les prochains championnats d’Afrique de Dakar, peuvent constituer une chance de participation pour certains athlètes gabonais, difficile, au regard de la faiblesse des différentes structures proposées et du flow de restrictions actuelles du gouvernement, d’imaginer ces derniers rivaliser avec les autres compétiteurs.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.