Gabon: la porte-parole de la HAC nommée à la Cour constitutionnelle

Gabon Gabonmediatime Lucie Akalane
Le nouveau juge constitutionnel Lucie Akalane © D.R.

La nomination par décret de celle qui jusqu’à récemment était conseiller membre à la Haute autorité de la communication (HAC) peut être assimilée comme un retour à ses premiers amours. En effet, cette dernière officiait déjà au sein de la Haute institution en qualité d’assistante. Fonction qu’elle occupait d’ailleurs avant sa nomination au sein de l’administration indépendante en charge de la régulation des médias en juin 2018. 

Il aura fallu un peu plus d’un an pour que la désormais ancienne porte-parole de la HAC Lucie Akalane fasse son retour au sein de la Cour constitutionnelle. Une institution qui ne lui est pas étrangère puisqu’elle y a officié en qualité d’assistante. 

Cette native de Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué a commencé ses études dans cette localité avant de rejoindre l’Institut privée d’enseignement secondaire (IPES), actuel Lycée Djoué Dabany, où elle a obtenu son baccalauréat en 1982. Elle est reçue par la suite à l’Ecole nationale de magistrature (ENM) où elle obtient son diplôme d’études judiciaires, mais aussi une licence en droit public. 

Sur le plan professionnel, le nouveau juge constitutionnel a franchi les différents échelons de cette corporation. A peine sortie de l’ENM, elle est affectée au Tribunal de première instance de Lambaréné en qualité de substitut du procureur de la République. Il faut relever qu’elle a occupé plusieurs hautes fonctions au sein de l’appareil judiciaire gabonais notamment à la Cour d’appel administrative, au Conseil d’Etat ou encore à la Cour de sûreté de l’Etat. 

Laissez votre commentaire