samedi,15 mai 2021
AccueilA La UneGabon: la plateforme APOI en voie de légalisation pour le bien de...

Gabon: la plateforme APOI en voie de légalisation pour le bien de la filière huile de palme !

C’est le mercredi 7 avril 2021 que s’est tenu l’atelier de validation du cadre de durabilité et de redéfinition de la stratégie de plaidoyer pour la formalisation de la plateforme APOI-Gabon. Réunis en conclave dans un hôtel de la place, les participants sont parvenus à valider ledit cadre  qui devrait intégrer quelques amendements visant à renforcer l’ensemble des propositions faites. Pour ce qui est de la stratégie de plaidoyer, un comité  a été mis en place avec pour mission d’aller à la rencontre des différentes institutions pouvant soutenir cette initiative louable.

Faire du Gabon un leader de la production de l’huile de palme, c’est le défi que se sont fixé les plus hautes autorités du pays en charge de la diversification de l’économie en tête desquelles le chef de l’État Ali Bongo Ondimba. Seulement, cette ambition noble passe par le développement de structures locales devant assurer la pérennité de ce secteur très longtemps cantonné au stade de culture vivrière. Pour changer de paradigme, l’Initiative pour l’huile de palme en Afrique (APOI) section Gabon, ne cesse de peaufiner sa stratégie pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés.

C’est dans cette optique que s’est tenu le mercredi 7 avril dernier à Libreville, l’atelier de validation du cadre de durabilité et de redéfinition de la stratégie de plaidoyer pour la formalisation de la plateforme APOI-Gabon. Présents en qualité de partenaires plusieurs entités publiques ont été amenées à dresser le bilan des réalisations faites dans le développement du Volet Huile de palme. À cet effet, le Coordonnateur du projet Graine Calixte Mbeng a révélé qu’entre 2014 et 2021 ce sont « 7531 hectares » qui ont été mis en valeur sur une superficie de 55.000 hectares. Pour un coût total de 60,62 milliards FCFA investis. 

Une présentation générale du secteur susmentionné qui a permis aux participants de cerner l’urgence qui est la leur dans sa structuration. Ainsi, au terme des échanges fructueux, les parties prenantes ont placé le curseur sur la validation du cadre de durabilité. « En ce qui concerne la durabilité, il s’est agi de définir les actions pour la pérennité de la plateforme, les actions opérationnelles, les aspects financiers, mais aussi, travailler pour la légalisation de la plateforme à travers son point focal technique », a indiqué Eugène Ndong Ndoutoume, Coordonnateur business et biodiversité du WWF Gabon.

Par ailleurs, Ida Navratilova Samantha Oye Obame, facilitateur désigné, a révélé qu’une stratégie de plaidoyer a été adoptée. « Nous avons mis en place un comité de plaidoyer qui ira à la rencontre des différentes institutions qui peuvent soutenir la formalisation officielle de cette plateforme. Dans les tout prochains jours, un ensemble d’actions seront mises en œuvre pour atteindre l’objectif escompté qui est celui d’aboutir à la prise d’un arrêté portant création et fonctionnement de la plateforme nationale APOI », a-t-elle conclu à ce propos. Pour information, cette plateforme est une instance de gouvernance qui se veut être un cadre de réflexion sur la filière huile de palme afin qu’elle s’inscrive sur la durée. Devenant ainsi, un secteur clé de l’économie nationale.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance