samedi,26 novembre 2022
AccueilA La UneGabon: la nouvelle mercuriale toujours boudée par des commerçants véreux

Gabon: la nouvelle mercuriale toujours boudée par des commerçants véreux

Ecouter cet article

En vigueur depuis le samedi 1er octobre 2022, l’application de la nouvelle mercuriale mise en place par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la vie chère semble rencontrer des poches de résistances sur le terrain malgré l’opération de contrôle lancée par la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF). Une situation gênante dont entend  mettre un terme cette administration par l’intensification des descentes sur le terrain. 

En effet, depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle mercuriale et en parallèle le lancement de l’opération de contrôle de cette dernière, ce sont plus de 2000 commerçants qui ont été visités par la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes. Une opération qui s’est voulue concluante puisque plus de 700 ont été convoqués suite aux constats dressés essentiellement pour pratique de prix illicites ou dépassements de prix et défaut d’information du consommateur par le non-affichage des prix. 

Si dans les grandes surfaces notamment Mbolo, Carrefour-Prix Import, SanGel ou encore des magasins du groupe Ceca Gadis que ce soit à Libreville où dans les principales villes de l’intérieur du pays, la nouvelle mercuriale est respectée. Cependant, une part marginale de commerçants opérant dans les quartiers et villes reculés persiste à se mettre en porte à faux avec la loi en maintenant des prix à la hausse. 

Des agissements qui selon certains d’entre eux seraient justifiés par la difficulté d’accès dans certaines zones à cause du mauvais état des routes notamment dans des quartiers tels que Bizango, Montalier-Village, Dragage, PK9 ou encore Kinguélé. « Nous sommes obligés d’emprunter des « taxis brousses » ou prendre des jeunes du quartier pour nous aider à transporter les marchandises jusqu’à la boutique car il n’y pas plus d’accès pour les véhicules. A cause du transport nous sommes obligés de répercuter sur les prix des produits », a confié à Gabon Media Time un commerçant installé à Bizango.   

C’est d’ailleurs dans l’optique d’y voir clair que la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes a indiqué qu’une « opération spéciale quartiers sous-intégrés » devrait être lancée dans les prochaines semaines. En outre, elle a rassuré l’opinion nationale sur l’intensification des  contrôles sur la vente de l’huile Cuisin’or afin de pousser les commerçants à respecter les prix homologués.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x