mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : la nécessité d’envisager un plan pour les Gabonais économiquement faibles

Gabon : la nécessité d’envisager un plan pour les Gabonais économiquement faibles

Avec 1/3 de la population gabonaise soit un peu plus de 600 000 personnes vivant toujours en dessous du seuil de pauvreté soit avec moins de 600 FCFA par jour, le Gabon, engagé dans une lutte acharnée contre le Covid-19, doit impérativement tenir compte de ces personnes vulnérables. Ainsi, dans son plan d’urgence qui devrait être mis en oeuvre dans les prochains mois avec l’appuis des partenaires techniques et financiers, le gouvernement devra mettre un accent sur cette couche de la société.

Avec 18 cas officiellement recensés, un décès et les prévisions effrayantes de l’Imperial College de Londres, le Gabon se prépare à faire face à ce qui pourrait être la plus grave crise économico-sanitaire de son histoire. Et dans cette « guerre » sans merci face à cette pandémie de Covid-19, une couche de la société particulièrement vulnérable, devra être prise en compte avec beaucoup de soins via des mécanismes dédiés. 

En effet, dans son action globale qui devrait être mise en oeuvre dans les prochains mois, avec l’appui des partenaires techniques et financiers qui ont déjà annoncé leur volonté d’aider les pays en difficulté, le gouvernement gabonais devra mettre un accent particulier sur le 1/3 de sa population, soit un peu plus de 600 000 personnes vivant toujours en dessous du seuil de pauvreté soit avec moins de 600 FCFA par jour.

Ainsi, dans ce combat dont on ignore encore l’issue, Nkoghe Bekale and Co. devront tout mettre en oeuvre notamment sur les plans sanitaire, alimentaire, économique et surtout humain. Considérant « l’impossibilité d’imposer des quarantaines totales dans les bidonvilles ou dans les quartiers défavorisés » relevée par le cabinet de conseil économique international NKC African Economics, ces Gabonais économiquement faibles (GEF) devront être traités avec le plus grand soin. 

Il sera donc question pour le gouvernement, d’envisager un plan d’urgence pour les démunis à l’image de l’Inde, qui vient de lancer un plan à 20 milliards d’euros pour aider ses 800 millions de pauvres. Dans un contexte où l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, craint « une crise alimentaire », le gouvernement gabonais devra mettre en prévoir en plus d’un « cordon sanitaire », des mesures d’accompagnement allant entre autres du transfert de liquidités au partage de denrées alimentaires.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt