mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: la nécessité de réhabiliter les voies secondaires

Gabon: la nécessité de réhabiliter les voies secondaires

Alors que les travaux de réfection de la buse sur l’axe Lac bleu-Charbonnages occasionnent d’incessants désagréments pour les populations, ils font également apparaître les nombreux manques en infrastructures routières dans la capitale. Ainsi, ces travaux de réhabilitation pourtant salutaires, soulignent l’absence de voies secondaires praticables capables de désengorger la principale ville du pays. 

Malgré les nombreuses études de projets notamment routiers qui se sont multipliées au fil des décennies, le réseau routier pourtant indispensable au développement socioéconomique du pays fait peine à voir. Dans la capitale gabonaise, force est de constater qu’en dehors de l’axe Pk5-Pk12, la grande majorité des routes qui relient les différents quartiers sont dans un état peu reluisant. 

En effet, pour se rendre compte de la vétusté du réseau routier à Libreville, il suffit de constater l’intensité des embouteillages causés par les travaux de réhabilitation de la buse à 600 millions de Fcfa au niveau des Charbonnages. Ces travaux bien que salutaires, mettent à mal la politique d’investissement du gouvernement en matière d’infrastructures routières et soulignent notamment l’absence de voies secondaires capables de désengorger le Grand Libreville. 

Ainsi, de la commune de Libreville à celle d’Akanda, en passant par celle d’Owendo, il n’existe que très peu sinon pas du tout de voies secondaires praticables pour les automobilistes. Ces derniers obligés de se soustraire à la dure réalité, sont très souvent contraints d’arpenter les voies principales. Ce qui à terme leur coûte excessivement cher en termes de carburant au regard du coût qui ne cesse d’augmenter, puisque cellesci sont très souvent « bouchées ». 

Jouant un rôle capital dans le développement socio-économique d’un pays, les routes mêmes secondaires, sont donc un pan pour le moins négligé dans la politique d’investissements au Gabon. Or, la réhabilitation d’un axe comme celui parallèle à l’axe Pk5-Pk12 dont le tracé par les rails mène à Owendo, pourrait permettre aux populations, de se rejoindre sans pour autant passer par la Nationale 1, ce qui représenterait une économie substantielle. 

De plus, le nombre important d’accidents enregistrés rien qu’au cours de ces dernières semaines sur les voies principales, souligne l’importance de ces voies secondaires que ce soit en matière de réduction du coût de la vie, de diminution d’accidents de la route, mais aussi de fluidité des activités économiques. Des routes qui permettraient également de désenclaver les zones de production en améliorant l’écoulement des marchandises.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion