vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: la mauvaise qualité de l’eau de la SEEG fait les choux...

Gabon: la mauvaise qualité de l’eau de la SEEG fait les choux gras des producteurs d’eau minérale

Consécutivement aux nombreuses difficultés de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) à assurer une desserte en eau de qualité et en quantité suffisante pour les populations, la production d’eau potable a connu un boom au cours des derniers mois. Ainsi, comme le souligne la note de conjoncture sectorielle, celle-ci s’est caractérisée au cours du premier trimestre 2020 par une hausse substantielle de près de 20%.

Selon les chiffres compilés des différents opérateurs (Soboleco, Sobraga ou encore Origen), sur les trois premiers mois d’activité de l’année 2020, la production d’eau minérale s’est caractérisée par une hausse de près de 20% pour se situer à 332 701 hectolitres, contre 282 302 hectolitres sur la même période en 2019. Rien d’étonnant pourrait-on dire, sauf que cette hausse est étroitement liée aux difficultés de la SEEG à assurer convenablement le service public dont il a la charge.

En effet, sur la même période, la production d’eau potable établie par la Société d’énergie et d’eau du Gabon, s’est stabilisée à 29,6 millions de metre cube au premier trimestre 2020 soit une infime hausse de 0,2%, or la consommation n’a cessé d’augmenter comme en témoigne la necessité d’augmenter la capacité de production d’eau potable via le Programme de développement du secteur de l’eau et de l’assainissement du Gabon.

Gabon Media Time a tenté de joindre le service communication de la Société d’énergie et d’eau du Gabon depuis le jeudi 30 juillet dernier, pour qu’il exprime à l’opinion les raison de l’incapacité de la direction à satisfaire les attentes des populations sur la fourniture en eau potable de façon pérenne sans succès. Alors que le ministre en charge de l’Eau Alain Claude Bilie-By-Nze a récemment affirmé qu’elle était « la vie, on ne joue pas avec ça »

Par ailleurs, le Prix moyen du m3 en FCFA reste relativement élevé entraînant un chiffre d’affaires hors cession de 6,392 milliards de FCFA, ce qui révèle un rapport qualité-prix au détriment des populations. A noter que les ventes d’eau minérale ont généré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards FCFA au premier trimestre, soutenue par la fermeté de la demande constante des ménages. 

A cet effet, il a reconnu que « des efforts sont à faire » dans le cadre de l’amélioration des services assurés par la Société d’energie et d’eau du Gabon. « Les mois à venir, nous serons sur le terrain. Les mois à venir tous les acteurs qui interviennent dans la chaîne de production, de transport et de distribution, que ce soit l’énergie ou l’eau, vont être réunis et chacun sera placé devant ses responsabilités », a martelé Alain Claude Bilie-By-Nze. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt