mercredi,23 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: la Mairie exige aux taximen la présentation de décret portant réduction...

Gabon: la Mairie exige aux taximen la présentation de décret portant réduction des taxes municipales

L’arraisonnement des taxis pour non-paiement de la taxe municipale annuelle opéré par la Mairie de Libreville n’a pas fini de susciter des réactions chez les opérateurs de ce secteur. La dernière en date est celle de Serge Bertrand Békalé, président de la Fédération des syndicats des transports autonomes du Gabon qui a dénoncé l’attitude du maire de la capitale Léandre Nzué qui leur exigerait la présentation du décret portant réduction des taxes décidé par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans le cadre des mesures fiscales d’accompagnement des PME/TPE. 

Depuis ce lundi 10 août 2020, les Librevillois sont confrontés à une pénurie de taxis sans précédent. Une situation difficile pour les usagers qui trouvent son origine dans l’arraisonnement des véhicules à usage de taxi par la mairie de Libreville. Ainsi, contrairement à la municipalité d’Owendo qui a décidé de faire un geste à l’endroit des opérateurs en réduisant de manière significative les taxes municipales annuelles. 

Un geste de solidarité qui rentre dans le cadre des mesures fiscales d’accompagnement des PME/TPE face aux effets de la Covid-19. Si les taximen semblent être exclus, la mesure ne concernant que les lavage-auto, la restauration, l’alimentation, la coiffure, la cosmétique, la couture, la cordonnerie, le pressing, la vente de détail, la briqueterie, le BTP, l’électronique, le consulting, la microfinance et l’hôtellerie, ils ont été durement touché par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Toute chose qui pourrait les rendre éligibles à cette mesure. 

Les chauffeurs de taxis eux non plus, n’ont pas été épargnés, leur chiffre d’affaires a été considérablement grevé, notamment avec le confinement total du grand Libreville décrété par le gouvernement, allégé ensuite mais avec le maintien d’un couvre-feu à 18 heures, ainsi que la réduction du nombre de passagers. Des mesures qui ont depuis 6 mois considérablement créé un manque à gagner chez ces opérateurs économiques, pères et mères de famille aujourd’hui acculés par l’obligation de paiement de la taxe municipale annuelle. 

Pour le président de la Fédération des syndicats des transports autonomes du Gabon, cette situation est incompréhensible alors que l’activité est ralentie depuis plusieurs mois pour cause de pandémie. Pis Serge Bertrand Békalé révèle que « le maire demande que le président de la République puisse prendre un décret portant réduction des taxes qui concerne les taximen et qu’il respectera ». Une position pour le moins curieuse, alors que ces opérateurs économiques sollicitent simplement un délai, mieux, que Léandre Nzue procède comme son collègue d’Owendo à la réduction de ladite taxe annuelle.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt