Gabon: La jeune femme soupçonnée d’infidélité et brûlée par son concubin meurt en soins intensifs

Mercy Munkaah © L'Union

Mercy Munkaah jeune femme brûlée le 1er janvier dernier par son concubin Kingsley qui la soupçonnait d’infidélité a finalement rendu l’âme. Elle aura couragement passé plus d’un mois en soins intensifs au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL) mais les brûlures ont eu raison d’elle laissant au passage une famille attristée et des amis éplorés.



Alors que nous évoquions dans un article « Gabon: Il tente de tuer sa concubine qu’il suspectait d’infidélité en la brûlant » publié le vendredi 1er février la situation alarmante d’une jeune femme commerçante de nationalité camerounaise qui avait échappé à la tentative d’assassinat montée par son concubin par ailleurs son compatriote, les nouvelles ne se sont pas améliorées. En effet, cette dernière est récemment passée de vie à trépas selon notre confrère du quotidien L’Union. L’impact des brûlures était important et les blessures tardaient à cicatriser. Rappelons que cette dame avait été aspergée de substance inflammable, puis brûlée et le tout dans une chambre où elle avait été enfermée.

Joints par Gabon Media Time, les parents directs de la désormais défunte n’ont pas voulu s’exprimer. Cela semble plutôt logique car qui oserait comprendre l’incompréhensible? Comment comprendre que l’amour puisse facilement virer à la haine? Les réponses sont difficiles à trouver dans ce contexte. Toutefois, le présumé auteur de cet acte jouit totalement de sa liberté. Il avait été gardé à vue le lendemain de son acte pour une durée de 13 jours puis avait, à la grande surprise de tous, été relâché.

Cet énième cas de crime passionnel devrait interpeller plus d’un. De nzeng-ayong, avec l’assassinat d‘un locataire par son bailleur pour motif de jalousie, en passant par le meurtre d’une jeune femme par son concubin à Owendo pour l’avoir trompé. Autant de drames passionnels. Mais une question taraude les  esprits: Le fait que Mercy Munkaah ait succombé aux brûlures dont Kingsley serait l’auteur pourrait-il relancer l’affaire qui semble volontairement être ignorée des autorités judiciaires?

Laissez votre commentaire