Gabon: La HAC suspend «Assélé discute avec vous»

Jean Boniface Assele sanctionné pour «abus à la liberté d’expression» par la HAC © GMT

C’est au cours d’une séance plénière ordinaire tenue le 05 février dernier que la Haute Autorité de la Communication (HAC) a décidé de suspendre l’émission « Assélé discute avec vous » diffusée sur Radio Génération Nouvelle, pour une durée de 30 jours. Une décision qui intervient après des semaines d’une guerre ouverte chez les Assélé.



L’affaire de la famille Assélé qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, mettant aux prises le père Jean Boniface Assélé et ses enfants, dont la directrice générale de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Dr Nicole Assélé, vient de connaître un nouveau rebondissement après leurs auditions à la HAC. En effet, après avoir condamné « avec véhémence et fermeté la liberté oratoire des deux parties sur les antennes de la Radio Génération Nouvelle », la Haute Autorité de la Communication « a suspendu l’émission Assélé discute avec vous pour une durée de 30 jours », lit-on dans un communiqué reçu par la rédaction.

La HAC reproche à l’émission d’être « source de dérives constitutives des abus à la liberté d’expression énoncés par l’article 48 de l’ordonnance n°00000010/PR/2018 du 23 février 2018 portant création, organisation et fonctionnement de la Haute Autorité de la Communication », ajoute le communiqué. Une condamnation qui prend effet à compter de la date de « notification de la décision y relative ».

Par ailleurs, l’organe chargé de la  régulation du secteur de la Communication a profité de l’occasion pour « rappeler aux uns et aux autres que la mission des médias repose essentiellement sur le triptyque : informer, éduquer et divertir ». Non sans omettre de préciser que « se départir de cette philosophie, c’est s’inscrire dans la négation des principes qui gouvernent la liberté d’expression et le fondement du droit à l’information ».

Enfin, le cas des saisines contre les journaux « Le Mbandja », « Echos du Nord » et « La Lowe » ne semble pas avoir connu la même diligence chez la HAC. « Le collège des Conseillers Membres a ouvert l’instruction de ces affaires, conformément à la procédure requise en la matière », conclut le communiqué.

Laissez votre commentaire