samedi,27 février 2021
Accueil A La Une Gabon: la HAC marque son retour par une convocation de l’hebdomadaire La...

Gabon: la HAC marque son retour par une convocation de l’hebdomadaire La Loupe

Après plusieurs mois de statu quo à  la suite des ennuis de santé de son président Raphaël Ntoutoume Nkoghe, la Haute autorité de la communication (HAC) a repris du service ce 13 janvier 2021 à l’occasion d’une séance plénière. Un retour marqué par la convocation de l’hebdomadaire La Loupe pour audition après la saisine du directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab). 

Les vieilles habitudes ont la peau dure, dirait-on. Cet adage sied bien à la réputation que se sont forgée les responsables politiques et administratifs gabonais, coutumiers de la saisine de la Haute autorité de la communication depuis sa création par l’ordonnance n°00000010/PR/2018 du 23 février 2018. En effet, à peine son retour acté, cette autorité administrative indépendante, qui n’a pourtant pas convoqué les patrons de presse pour évoquer avec eux la manière avec laquelle ils ont pu faire face à la crise sanitaire liée à la Covid-19, s’empresse par contre de faire droit à une requête contre un organe de presse. En l’occurrence notre consœur La Loupe.  

C’est en effet, sur la base d’une correspondance adressée au directeur de publication de cet organe de presse indépendant et signée du secrétaire général de la HAC Gervais Owanga Biye que la notification a été faite. Ladite convocation serait consécutive à une saisine de Maître Carol Moussavou, Avocat au Barreau du Gabon, Conseil de Thierry Mboutsou, directeur général de la Caistab. Motif: un article intitulé « Le naufrage d’une entreprise livrée à des pratiques mafieuses » publié le mercredi 25 novembre 2020 qui revient sur la gestion de ladite entreprise, qui n’a pas su maintenir la présence du café Alanga dans les rayons des supermarchés. 

Réunie en séance plénière ordinaire le mercredi 13 janvier 2021, la Haute autorité de la communication a « décide de convoquer à une audition le mercredi 20 janvier 2021 à 11h, dans sa salle de réunion », le directeur de publication de La Loupe, a-t-on pu lire dans ladite correspondance faisant office de convocation. 

Si la HAC a fait le choix de convoquer La Loupe pour l’entendre sur les faits qui lui sont reprochés, il n’en demeure pas moins que le choix de solliciter auprès du « gendarme des médias » des sanctions administratives pouvant aller jusqu’à la suspension qui est fait par les plaignants au détriment du droit de réponse ou de rétractation, participe à faire dégringoler le Gabon dans le classement RSF des pays où la liberté de la presse est respectée.

Ce dernier classement qui est un indicateur de bonne gouvernance devrait préoccuper les responsables administratifs et politiques car les bailleurs de fonds internationaux y prêtent un regard méticuleux, à l’heure où le Gabon est en quête de financements pour relancer son économie.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion