mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: la gestion de l’UOB dans le viseur du ministère de la...

Gabon: la gestion de l’UOB dans le viseur du ministère de la Lutte contre la corruption

On en sait un peu plus sur l’arraisonnement les semaines écoulées de plusieurs véhicules en possession des responsables pédagogiques et administratifs de l’Université Omar Bongo (UOB). Selon un document confidentiel consulté par Gabon Media Time tenant lieu de plainte adressée au procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, le ministère en charge de la Lutte contre la corruption sollicite l’ouverture d’une enquête pour des faits de détournement des recettes engrangées entre 2014 et 2015 mais aussi sur la gestion du parc automobile de cet établissement universitaire.  

Référencée n°000141/MPBGLCCEPP/CAB-M/DC/CEOAC, cette saisine émanant du ministre Francis Nkea a pour objectif de faire la lumière sur la gestion de l’équipe managériale précédente de l’Université Omar Bongo. A cet effet, le ministre a sollicité du parquet de Libreville l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la gestion de cette université. A noter qu’audelà de la saisine du parquet de la République, la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite aurait également été saisie pour enquêter sur ces faits suffisamment graves

LIRE AUSSILe texte

Selon le ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, de la Lutte contre la Corruption et de l’Évaluation des Politiques Publiques, les responsables administratifs se seraient rendus coupables de plusieurs infractions notamment de détournement de deniers publics, de corruption et d’enrichissement illicite. « Ladite enquête doit porter sur : le paiement des frais d’inscription des étudiants par Airtel money depuis l’année académique 2014-2015, sur la base d’un contrat avec l’opérateur Airtel; les recettes issues des contrats signés avec les opérateurs installés au sein du campus universitaire; la soustraction frauduleuse de quatre bus de marque Toyota », peut-on lire dans la plainte de Francis Nkea. 

Autres éléments faisant l’objet de suspicion du ministère de la Lutte contre la Corruption, la gestion du parc automobile de l’Université de la période 2013-2014; l’octroi des avantages indus à certains personnels administratifs et pédagogiques dans le cadre du paiement des primes; la distraction des recettes issues des frais de légalisation des documents par le secrétariat général de l’Université. D’ailleurs en ce qui concerne la gestion du parc automobile, plusieurs hauts responsables se sont vu arraisonné leurs véhicules la semaine écoulée. 

LIRE AUSSILe texte

Il faut dire que cette plainte, si elle ne cite pas nommément les personnes visées, pourrait éclabousser l’ancien recteur Pr. Marc Louis Ropivia et des membres de son équipe. Pour rappel, ce dernier avait déjà fait l’objet d’un recadrage de la part du Coordonnateur des Affaires présidentielles Noureddin Bongo Valentin qui avait sollicité la mise en place d’un audit sur la disparition pour le moins inexpliquée de 4 véhicules de transport du personnel. Des disparitions qui seraient imputables à l’ancien secrétaire général de l’UOB Dieudonné Robert Obanga et Pr. Marc Louis Ropivia. 

La rédaction de Gabon Media Time n’a pas pu obtenir des commentaires des intéressé qui selon nos sources à subi en fin de semaine écoulée une audition de plus de 5 heures dans les locaux de la police judiciaire de Libreville. L’opinion est donc à l’attente du développement de cette affaire qui devrait sans aucun doute donner lieu à un grand déballage au sein de l’Université Omar Bongo. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt