Gabon: la fécondation in vitro possible dans 6 mois

L’annonce faite par le directeur des affaires du Centre Hospitalier Universitaire de la fondation Jeanne Ebori vient comme un soulagement moral en attente de la matérialisation pour plusieurs ménages. En effet, dans les 6 mois qui suivent la pratique médicale de la fécondation in vitro se fera au Gabon.


Le CHU Fondation Jeanne Ebori fraîchement réhabilité ambitionne innover en matière de soins de santé au Gabon. C’est du moins ce qu’a laissé entendre son directeur des affaires médicales le Dr Edgar Kalimba, en annonçant l’ouverture prochaine du service de fécondation in vitro au sein de leur structure hospitalière.

« Nous allons ouvrir le premier service public de fécondation in vitro. Nous avons un laboratoire adapté et sommes en train de préparer une équipe pour ce centre de PMA (Procréation médicalement assistée) », a-t-il annoncé. Il a au cours de cet entretien accordé au quotidien L’Union expliqué le processus d’intervention sur les cibles du service. « Les mamans ayant des difficultés pour enfanter seront transférées en PMA. Il faudra faire tous les tests indispensables. C’est un service très spécialisé qui exige qu’on prenne des précautions et aussi une formation préalable », a-t-il indiqué.

Alors que le manque d’expertise médicale pourrait rendre réticents ceux qui aimeraient s’y adonner, le directeur a rassuré quant aux futurs intervenants et leur savoir-faire dans le domaine. « Nous avons deux Gabonais spécialisés en biologie de la fécondation: Dr Boulende et un autre qui est en Afrique du sud avec qui nous avons déjà échangé. Puisque nous sommes une structure dédiée à la mère et l’enfant, nous allons progressivement installer des services inexistants auparavant », a poursuivi Dr Kalimba.

Faut-il rappeler que cette technique consiste en ce que les spermatozoïdes et les ovules soient mis en présence à l’extérieur du corps, en laboratoire, puis l’embryon est réimplanté dans l’utérus de la future mère. Toujours est-il que cet avènement prochain satisfera plusieurs couples qui dans l’espoir d’avoir des enfants se ruent vers l’église pour espérer le miracle et font souvent l’objet d’escroquerie à coût de millions.

Laissez votre commentaire