Gabon: la FAO veut «redynamiser» son partenariat avec le Ministère de la Pêche et de la Mer

Au cours d’une rencontre le 30 janvier 2019 à Libreville, le Coordonnateur du Bureau Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale Helder Muteia, et le nouveau Ministre de la Mer et de la Pêche Prisca Koho, ont fait part de leur volonté de « redynamiser leur partenariat ». Ainsi, pour les deux autorités, il était notamment question d’axer les efforts sur « le développement d’une aquaculture commerciale ».


C’est ce qui ressort de la rencontre qui a lieu le mercredi 30 janvier dernier, au cabinet de la nouvelle ministre de la Mer et de la Pêche Prisca Koho, entre cette dernière et le Représentant de la FAO au Gabon Helder Muteia. Outre une prise de contact entre les deux autorités, il était question d’évoquer une « redynamisation du partenariat », entre la FAO et ledit ministère.

En effet, si la croissance de la filière pêche et aquaculture reste encore modeste, il n’en demeure pas moins que son développement constitue un enjeu capital pour les autorités.  Offrant de nombreuses et importantes opportunités de diversification de l’économie, elle offre également une alternative aux problématiques de réduction de la faim, en plus d’être génératrice d’emplois.

C’est donc dans la droite ligne de ces nombreuses initiatives, axées sur le renforcement de la gouvernance institutionnelle et des capacités nationales, la gestion durable des ressources naturelles et le développement des chaînes de valeur durables dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, que la FAO a fait part de sa volonté, d’appuyer le gouvernement.

Pour rappel, les directives de l’organisation onusienne pour le secteur de la pêche, se déclinent en quatre axes thématiques d’intervention à savoir : l’amélioration de la connaissance sur les ressources halieutiques et leurs potentiels d’exploitation durable, le développement de plan d’aménagement des pêcheries, la lutte contre la pêche Illégale Non Déclarée Non Réglementée (INDNR) et le développement d’une aquaculture commerciale. 

Laissez votre commentaire