Gabon: la FAO et la CEBEVIRHA veulent relancer les activités de pêche continentale en zone CEMAC

Relance des activités du projet de promotion de pêche continentale et d’aquaculture en zone CEMAC © D.R

En conclave à Libreville le 8 mai dernier, la FAO et la Commission Economique du Bétail de la Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA), ont milité pour la relance des activités du projet de promotion de pêche continentale et d’aquaculture en zone CEMAC. Cette initiative avait pour principal objectif, de valoriser un potentiel de production halieutique durable évalué à plus de 800 000 tonnes.



Encore sous exploitée malgré un potentiel de plus de 800 000 tonnes, la production halieutique durable pourrait pourtant créer une chaîne de valeur capable de booster les économies de la zone CEMAC. Dotée de conditions écologiques et édaphiques favorables, cette zone peine pourtant à développer ce potentiel, malgré le fait que le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine ou encore le Tchad, disposent d’un important réservoir d’eau douce.

En effet, dans l’optique de contribuer au développement durable, harmonisé et équilibré des secteurs de l’élevage, des industries animales, des pêches et de l’aquaculture, ainsi qu’à l’accroissement des échanges, la Commission Economique du Bétail de la Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVRHA), a formulé une étude de faisabilité agréée par le Conseil d’Administration du Fonds de Développement Communautaire (FODEC) et qui a décidé de son financement pour un montant de 5,110 milliards de Fcfa.

Cette initiative qui bénéficiera de l’appui stratégique de la FAO, permettra en outre de mettre en avant, le secteur de la pêche et de l’aquaculture, dont l’apport à la formation du PIB et aux recettes d’exportation demeure insignifiante dans l’ensemble des pays membres de la CEMAC. Elle offrira également des opportunités aux populations actives autochtones, évoluant dans le secteur des pêches et de l’aquaculture.

Financée par la Commission de la CEMAC avec le soutien de la FAO, la mise en œuvre du Projet Promotion de Pêche Continentale et l’Aquaculture (PPCA)  en zone CEMAC, offrira donc de nouveaux débouchés à une zone encore dépendante de l’exportation de matières premières. A noter que pour la phase de démarrage du Projet, la Commission de la CEMAC a débloqué une première tranche de financement de 519 millions de Francs Cfa, devant permettre de conduire des études et certaines activités structurantes du projet.

Laissez votre commentaire