Gabon : la faible communication de l’Arcep sur la nouvelle numérotation

Gabon Gabonmediatime Telephonie Gabon Arcep
© D.R.

Le passage de la numérotation de 8 à 9 chiffres qui devrait avoir lieu ce vendredi 15 novembre à minuit au Gabon ne semble pas avoir été suffisamment expliqué aux usagers. La communication de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des postes (Arcep) est jugée déficiente par de nombreux observateurs qui relèvent que le régulateur des communication aurait dû mettre les bouchées doubles après le report annoncé 9 jours avant la date prévue.  


Annoncé le 3 juin 2019 au cours d’une conférence de presse par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des postes (Arcep), le passage de la numérotation de 8 à 9 chiffres vise « d’une part à anticiper la saturation du plan actuel et, d’autre part, à se conformer aux règles internationales qui recommandent la suppression du chiffre zéro après l’indicatif de chaque pays pour les appels internationaux entrants », selon l’Arcep.

Lire aussi :  « Gabon : le changement de numérotation confirmé pour le vendredi 15 juillet à 23h GMT »

Seulement, le report annoncé le 3 juillet dernier par Lin Mombo, président de l’Arcep, a semé le doute dans l’esprit des consommateurs. Nombreux sont les usagers qui pensent qu’un nouveau report pourrait avoir lieu. « S’ils ont pu repousser une fois la date du passage à 9 chiffres sans une explication claire, qu’est-ce qui les empêchera de le faire une fois de plus, puisqu’ils n’ont même pas fait une campagne de communication de proximité pour confirmer la date de demain ? », s’interroge un utilisateur dubitatif. 

Lire aussi :  « Gabon : le changement de numérotation téléphonique n’aura plus lieu ce 12 juillet 2019 »

Pour une opération qui a connu une annulation à quasiment une semaine de son lancement, une campagne de communication à 360° aurait due être préconisée, afin que les populations se préparent à ce changement et n’aient aucun doute sur un autre report. Pourtant, l’Arcep s’est contentée d’un communiqué diffusé dans quelques médias et lu sur les ondes de quelques radios dans plusieurs langues vernaculaires du pays. Cela suffira-t-il pour éviter que les Gabonais perdent contact avec les leurs ? Les jours qui viennent nous le diront. 

Laissez votre commentaire