mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: la DGC et le secteur privé en concertation autour de la...

Gabon: la DGC et le secteur privé en concertation autour de la ZLCAF

Alors que la pandémie de Covid-19 a imposé aux Etats africains, un retard de démarrage de la zone de libre-échange continentale (ZlecAf), les différentes parties prenantes gabonaises se sont rencontrées ce mardi 13 octobre 2020 pour une énième mise au point. Autour du Directeur général du commerce Jean François Yanda, du Sécrétaire général du ministère du commerce Barthélémy Ngoulakia, les représentants de différents secteurs d’activités ont présenté différents principes de négociations.

A un peu moins de trois mois de son lancement officiel, la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf), considérée comme une étapeclé visant à établir un Marché commun africain (MCA), était au coeur des débats ce mardi au siège de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI). Sous la houlette du Secrétaire général du ministère du commerce Barthélémy Ngoulakia et le Directeur général du commerce Jean François Yanda, les échanges ont permis de soulever un certain nombre de questions. 

En effet, évoquant ce projet qui pourrait dans son essence « conduire à la création d’une véritable Communauté Economique Africaine (CEA) », capitaines d’industries, représentants du patronat, des banques, des assurances et autres services aux particuliers, ont présenté ce qui constituait pour eux les principaux griefs. Entre difficultés internes pour certains et approches stratégiques nationales pour d’autres, les différentes parties ont donc fait le tour d’horizon de ce marché ambitieux.

Rappelant l’impératif de « protéger les opérateurs nationaux face à la concurrence étrangère » Andrew Gwodog qui représentait à la fois la Fédération gabonaise des sociétés d’assurances (Fegasa) et la Confédération patronale gabonaise (CPG), n’a pas manqué de souligner ses inquiétudes. Légitimes au regard notamment de la constitution du marché gabonais, mais aussi des difficultés rencontrées par le tissu des PME/PMI dans leur développement.

Avec comme objectif principal de permettre aux opérateurs de « présenter leurs attentes tout en faisant des propositions concrètes en vue d’élaborer une liste d’engagements spécifiques du Gabon » comme l’a pour sa part souligné Barthélémy Ngoulakia, cette rencontre a donc permis de cerner les aspirations et les craintes des uns et des autres. A noter que compte tenu de l’urgence, de telles concertations devraient se poursuivre, dans l’optique de faciliter la libéralisation des échanges.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion